Plan social au Luxembourg

06 novembre 2017 07:00; Act: 06.11.2017 10:36 Print

14 emplois menacés chez Tullett Prebon

LUXEMBOURG - À la fin de l'année, la société de courtage londonienne fermera ses bureaux au Luxembourg. 14 personnes, courtiers et back-office, sont sur le carreau.

storybild

Tullett Prebon va arrêter ses activités au Luxembourg. (photo: L'essentiel/Séverine Goffin)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

La société de courtage financier londonienne Tullett Prebon va abandonner ses activités au Luxembourg à la fin de l’année. Les quatorze salariés ont d'ores et déjà été dispensés de travail. Dans une lettre envoyée aux partenaires sociaux, Tullett Prebon écrit: «Il n’y a aucun intérêt stratégique ni aucun bénéfice post-Brexit à poursuivre une activité au Luxembourg».

Après deux semaines, les négociations d’un plan social entre Tullett Prebon et les représentants des salariés sont dans l’impasse. Les deux représentants de Tullett Prebon envoyés depuis Paris n'étaient présents qu'à trois réunions sur les huit initialement prévues pour trouver un accord entre partenaires sociaux, selon nos sources. «Nous avons dû saisir l’office de conciliation. La première réunion se tiendra aujourd'hui (NDLR: lundi). Il y deux ans, des salariés avaient accepté une baisse de salaire pour sauver leur emploi et la société au Luxembourg», nous a confirmé Félix Walisch, de l’ALEBA, qui demande une compensation financière en réponse aux efforts consentis et aux promesses non tenues.

40 salariés il y a cinq ans encore

Félix Walisch rappelle que les dirigeants de Tullett Prebon «ont mis la pression sur des salariés afin qu'ils acceptent une réduction de leurs émoluments». «On se demande aujourd'hui si ces pressions n'avaient pas comme but de faire baisser le montant des indemnités de départ et de préavis plutôt que de sauver le site au Luxembourg», s'interroge-t-il. En plus, cette baisse de salaire implique aujourd'hui de plus faibles indemnités de chômage à venir ainsi qu'une aide au réemploi moindre.

Selon un article du Times daté du 4 novembre, le directeur financier de Tullett Prebon à Londres quittera lui aussi ses fonctions à la fin de l'année. Il partira avec un bonus d'un million de livres sterling (1,12 million d'euros), après seulement 18 mois au sein de Tullett Prebon.

Il y a cinq ans encore Tullett Prebon à Luxembourg (Gasperich) comptait 40 salariés. Aujourd'hui, la petite quinzaine de collaborateurs restants - dont certains comptent 30 ans d'ancienneté - fait front commun aussi bien les directeurs, eux aussi dispensés de travailler, que les courtiers et le personnel de back-office pour traverser cette nouvelle épreuve.

(Patrick Théry/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ml le 06.11.2017 07:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    comme d'habitude les salariés payent. le pire c'est qu'on laisse faire ! bais

  • matthieublux le 06.11.2017 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    c'est triste à dire mais une boite qui comptait 40 salariés il y a 5 ans et 15 aujourd'hui ; c'est rarement un signe positif pour l'avenir ....

  • loulou30 le 06.11.2017 07:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    chaque jour il y a des licenciements au Luxembourg ou la protection des salariés est libre à tout employeurs sans que l état avance on parle toujours du gratin de la société regarder juste les petites gens traiter à des conditions sans parachute ...sans respect ni de l état ni de ces sociétés

Les derniers commentaires

  • Philippe le 06.11.2017 15:26 Report dénoncer ce commentaire

    Va falloir admettre un jour que seuls les postes à forte valeur ajoutée resteront en local.

  • Julie Anders le 06.11.2017 15:01 Report dénoncer ce commentaire

    Le marché luxembourgeois saura absorber ces emplois.

  • La Mouche le 06.11.2017 10:04 Report dénoncer ce commentaire

    En réponse aux efforts consentis et aux promesses non-tenues". C'est une société de courtage financier, ils ne sont pas les plus à plaindre non plus.

    • Le penseur de vigy le 06.11.2017 10:26 Report dénoncer ce commentaire

      Bien d'accord

  • matthieublux le 06.11.2017 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    c'est triste à dire mais une boite qui comptait 40 salariés il y a 5 ans et 15 aujourd'hui ; c'est rarement un signe positif pour l'avenir ....

  • loulou30 le 06.11.2017 07:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    chaque jour il y a des licenciements au Luxembourg ou la protection des salariés est libre à tout employeurs sans que l état avance on parle toujours du gratin de la société regarder juste les petites gens traiter à des conditions sans parachute ...sans respect ni de l état ni de ces sociétés