En 2017

14 février 2017 18:29; Act: 15.02.2017 18:16 Print

Jusqu'à 6 500 postes en moins chez Crédit Suisse

Credit Suisse va supprimer 5 500 à 6 500 postes supplémentaires en 2017, après avoir déjà fortement taillé dans ses effectifs l'an passé.

storybild

Crédit Suisse est aussi présente au Luxembourg. (photo: AFP)

  • par e-mail
op Däitsch

Le groupe suisse, dont le franco-ivoirien Tidjane Thiam avait repris les commandes à l'été 2015, avait lancé quelques mois après un vaste plan de réorganisation de ses activités visant à donner la priorité à la gestion de fortune, qui s'est déjà traduit par 7.250 suppressions d'emplois en 2016. Le numéro deux du secteur bancaire en Suisse, qui avait déjà terminé 2015 dans le rouge en raison de dépréciations, a aligné une seconde année de pertes, cette fois sous le poids des provisions constituées pour régler l'héritage de la crise des «subprimes».

La banque a refermé l'exercice 2016 sur une perte nette de 2,4 milliards de francs suisses (2,2 milliards d'euros) suite à un accord avec les autorités américaines sur la vente de titres adossés à des emprunts hypothécaires, moyennant une amende de 5,3 milliards de dollars. «Mettre cette question derrière nous était une de mes priorités clefs», a déclaré Tidjane Thiam lors d'une conférence de presse à Zurich. L'an passé, la banque a également fait d'importants progrès sur sa réorganisation, a-t-il insisté, en se focalisant sur l'élément qu'elle peut influencer directement, malgré la forte volatilité des marchés, à savoir le contrôle des coûts.

Les dépenses opérationnelles ont été réduites d'environ 1,9 milliard de francs suisses pour revenir à 19,4 milliards, la banque dépassant ainsi son objectif initial. Elle prévoyait à la base de les ramener en dessous de 19,8 milliards fin 2016, a-t-elle pointé, précisant qu'elle entendait désormais les faire passer sous la barre des 18,5 milliards de francs suisses en 2017, notamment sous l'effet des coupes dans le personnel.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Les banques à Lux le 15.02.2017 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Et malheureusement Luxembourg sera touché cette année. Un des nombreux plans sociaux prévus en 2017...

Les derniers commentaires

  • Les banques à Lux le 15.02.2017 11:30 Report dénoncer ce commentaire

    Et malheureusement Luxembourg sera touché cette année. Un des nombreux plans sociaux prévus en 2017...