États-Unis

30 octobre 2020 08:33; Act: 30.10.2020 12:44 Print

Les Gafa en forme malgré la colère politique

Les résultats d’été d’Alphabet (Google), Amazon et Facebook ont largement dépassé les prévisions, malgré les accusations d’abus de position dominante sur leurs marchés respectifs.

storybild

Image d’illustration. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Ni les pressions politiques, ni la pandémie, ni les atermoiements des annonceurs n’ont eu de prise sur les résultats d’été d’Alphabet (Google), Amazon et Facebook, dont les revenus et bénéfices ont largement dépassé les attentes, même si Wall Street semblait espérer encore plus des géants des technologies.

Amazon, par exemple, grand gagnant des mesures de confinement, a vu son chiffre d’affaires s’envoler de 37% à plus de 96 milliards de dollars (87,93 milliards de francs) au troisième trimestre, mais son action reculait de 1% dans les échanges électroniques suivant la clôture de la Bourse de New York, jeudi, car ses prévisions ont été jugées trop timides pour la saison des fêtes.

Google et Facebook, les deux leaders mondiaux de la publicité numérique, ont aussi explosé les compteurs. Le géant de la recherche sur Internet a engrangé un chiffre d’affaires de 46,2 milliards de dollars (42,31 milliards de francs), en hausse de 14% sur un an, pour un bénéfice net de 11,2 milliards. Des résultats salués par les marchés: son titre décollait de 6%.

Apple déçoit

Le réseau social dominant a de son côté dégagé 7,85 milliards (7,19 milliards de francs) de bénéfice net, malgré un boycott de centaines de marques pendant l’été à cause des controverses autour de sa modération des contenus jugés problématiques.

Et la famille d’utilisateurs de ses différentes plateformes et messageries (Facebook, Instagram, Messenger et WhatsApp) s’est encore agrandie. Au 30 septembre, plus de 3,2 milliards de personnes fréquentaient, au moins une fois par mois, l’une de ses quatre applications.

Des quatre colosses de la Tech, seul Apple a vraiment déçu. Les ventes de smartphones ont ralenti au quatrième trimestre de son exercice décalé, et son action reculait nettement dans la foulée, de plus de 4% vers 21h15 GMT (22h15 suisses).

L’iPhone, produit vedette de la marque à la pomme, n’a généré des ventes «que» de 26,4 milliards de dollars, en baisse de plus de 20% par rapport à la même période l’an dernier.

Apple a en outre vu son chiffre d’affaires reculer de près de 30% en rythme annuel en Chine élargie (qui comprend Hong Kong et Taïwan), l’un des marchés cruciaux pour l’entreprise. Mais «les premières réactions à nos tout nouveaux produits, surtout notre gamme d’iPhone avec la 5G, sont incroyablement positives», a tenté de rassurer le patron Tim Cook, au sujet des iPhone 12 lancés en octobre.

Les annonceurs ne désertent pas

Les quatre sociétés affrontent en parallèle des enjeux de taille. Toutes sont accusées par les autorités de la concurrence d’abus de position dominante sur leurs marchés respectifs, des réseaux sociaux aux plateformes de vente en ligne.

Le ministère de la Justice et onze États américains viennent d’ailleurs de lancer des poursuites contre Google, et des enquêtes sont en cours contre ses voisins.

Mercredi, les patrons des réseaux sociaux dominants, Facebook, Twitter et Google (YouTube) ont fait face à des sénateurs américains en colère contre le pouvoir des plateformes et leur influence dans le débat public, à quelques jours des élections aux États-Unis prévues le 3 novembre. Les coups ont plu sur les dirigeants californiens, accusés aussi bien de «censure» par la droite que de laxisme par la gauche, en termes de modération des contenus.

Tensions

Ce sujet déchaîne les passions dans le contexte de tensions politiques actuelles, des mouvements Black Lives Matter («les vies noires comptent») aux nombreuses controverses sur la désinformation et les propos régulièrement incendiaires de Donald Trump en ligne.

Mais pour l’instant, la colère des élus et de nombreuses ONG ne s’est pas traduite en revers économiques, même pour Facebook, qui a pourtant subi en juillet un boycott de centaines de marques, comme Adidas, Levi’s ou Coca-Cola, mobilisées par des ONG inquiètes face à la propagation d’incitations à la violence ou à la haine.

«Facebook a bien rebondi après le resserrement initial des dépenses publicitaires au début de la pandémie, quand les annonceurs ont retiré leurs campagnes de tous les médias pour revoir leur message ou faire des économies. Ils ont bien récupéré aussi du boycott en juillet», a réagi Debra Aho Williamson, analyste chez eMarketer.

«En 2021 on peut s’attendre à ce que plus d’annonceurs examinent de près leur dépendance à Facebook et se demandent si cet environnement est sûr pour leurs marques», a-t-elle ajouté. «Mais pour le moment, à l’approche de la saison des fêtes, les chiffres de Facebook ont l’air très solides».

(L'essentiel/AFP/NXP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Temps d'avoir des c... le 30.10.2020 17:19 Report dénoncer ce commentaire

    Sans compter les lobbyistes qui orientent les lois dans leurs intérêts afin de garantir leurs positions dominantes en europe.

  • veritis le 31.10.2020 08:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils en ont tellement rien à faire de l'Europe. l'Europe ne dirige plus son territoire et ce depuis longtemps. on préfère tellement et toujours faire allégeance aux américains

  • Gaulois le 30.10.2020 10:06 Report dénoncer ce commentaire

    Continuons à utiliser ces média qui laisse diffuser la propagande intégriste !

Les derniers commentaires

  • Zeljko le 01.11.2020 17:34 Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont les instigateurs et les grands gagnants de ce nouveau totalitarisme sanitaire. Que Dieu nous sauve!

  • veritis le 31.10.2020 08:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ils en ont tellement rien à faire de l'Europe. l'Europe ne dirige plus son territoire et ce depuis longtemps. on préfère tellement et toujours faire allégeance aux américains

  • Temps d'avoir des c... le 30.10.2020 17:19 Report dénoncer ce commentaire

    Sans compter les lobbyistes qui orientent les lois dans leurs intérêts afin de garantir leurs positions dominantes en europe.

  • Gaulois le 30.10.2020 10:06 Report dénoncer ce commentaire

    Continuons à utiliser ces média qui laisse diffuser la propagande intégriste !