Manipulation des devises

03 février 2014 14:00; Act: 03.02.2014 14:14 Print

L'Allemagne menacée par un scandale financier

Les soupçons de manipulations sur le marché des devises de la principale puissance européenne pourraient donner lieu à un nouveau scandale au sein du monde de la finance.

storybild

Raimund Röseler, chef de la supervision bancaire au sein du Bafin (gendarme allemand de la Bourse), tire la sonnette d'alarme. (photo: DPA)

Sur ce sujet
Une faute?

«Je crains que le thème (des devises) ne nous occupe pendant encore longtemps. L'affaire du Libor était déjà très grosse, mais les devises ont certainement le potentiel pour un scandale», a déclaré Raimund Röseler, chef de la supervision bancaire au sein du Bafin (gendarme allemand de la Bourse), dans un entretien publié sur le site du quotidien économique allemand Handelsblatt. «Cela me terrifie de voir avec quelle cupidité et quelle absence de scrupules certaines personnes ont manifestement agi. Probablement avons-nous purement et simplement sous-estimé l'énergie criminelle», a-t-il ajouté.

M. Röseler n'a toutefois pas souhaité s'exprimer concernant les banques ciblées dans cette affaire. Une enquête internationale menée conjointement par plusieurs autorités aux États-Unis, à Hong Kong ou encore en Europe vise actuellement à faire la lumière sur de possibles manipulations sur l'énorme marché des changes, dont les transactions se montent chaque jour à plus de 5 000 milliards de dollars. Plusieurs banques ont déjà reconnu être concernées par ces investigations, comme les américaines Goldman Sachs, JPMorgan Chase et Citigroup ou encore les britanniques Barclays, HSBC et RBS, UBS en Suisse et Deutsche Bank en Allemagne, et certaines d'entre elles ont suspendu certains cambistes.

L'intérêt des enquêteurs pour les devises fait suite au scandale retentissant du Libor et de l'Euribor, du nom des taux auxquels les banques se prêtent de l'argent entre elles et qui servent de référence indirecte pour les crédits aux ménages et aux entreprises. L'an dernier, plusieurs instituts avaient été lourdement condamnés aux États-Unis et en Europe pour s'être entendus afin de manipuler ces taux interbancaires.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • un peu marre le 03.02.2014 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    Et comme d'habitude les mêmes usual suspects qui vont à nouveau payer une amende négociée sans commune mesure avec le bénéfice tiré de la manipulation. N'est il pas stupide d'être honnête si l'on peut s'enrichir de 1000 et payer 10 d'amendes. Qui se fait avoir à chaque fois, c'est l'honnête citoyen ... Quel bonne pomme. Et les politiques qui continuent à faire de la cosmétique pour masquer l'étendue de leur impuissance ...

  • Jules la Terreur le 03.02.2014 20:27 Report dénoncer ce commentaire

    Ne cherchez pas à qui la faute ou quel lien il faut tisser. La réponse n'est pas si loin, elle est juste à côté de vous! La réponse c'est pratiquement votre voisin. Il n'avait pas le soutien de Merkel, puis tout d'un coup il l'a! C'est qui? C'est....c'est.....c'est... Oh la la!

  • cap54 le 03.02.2014 23:42 Report dénoncer ce commentaire

    "Probablement avons-nous purement et simplement sous-estimé l'énergie criminelle" - hallucinant! si après ce qui s'est passé en 2008 ce bonhomme n'a toujours pas compris que l'énergie criminelle des goldman sachs & co est sans limites, alors il est n'est pas à sa place à la bafin. encore qqn qui encaisse un gros salaire sans aucune mesure avec son manque de compétence flagrant. avec des gens comme ça on ne sortira pas de l'auberge avant longtemps...

Les derniers commentaires

  • Patrick Le Gallic le 17.08.2014 04:12 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi ne pas gelé les argents de ces banques et compagnies de courtages et surtout faire enquête approfondie sur les approvisionneurs de ces banques et surtout des noms des fameux spéculateurs , alors la loi deviendrait la maîtresse de cette prostituée qu'est la finance et redonnerait honorabilité et force aux différents gouvernements et institutions qui pour le moment les protègent. À quand comme le disait Fédérico Mayor ( président de l'Unesco en 1996 ) , une Police Economique Internationale ?

  • jimmy le 04.02.2014 08:53 Report dénoncer ce commentaire

    Ca y est encore un Madoff a l'européenne.. bravo les gars...!!!

  • cap54 le 03.02.2014 23:42 Report dénoncer ce commentaire

    "Probablement avons-nous purement et simplement sous-estimé l'énergie criminelle" - hallucinant! si après ce qui s'est passé en 2008 ce bonhomme n'a toujours pas compris que l'énergie criminelle des goldman sachs & co est sans limites, alors il est n'est pas à sa place à la bafin. encore qqn qui encaisse un gros salaire sans aucune mesure avec son manque de compétence flagrant. avec des gens comme ça on ne sortira pas de l'auberge avant longtemps...

  • Jules la Terreur le 03.02.2014 20:27 Report dénoncer ce commentaire

    Ne cherchez pas à qui la faute ou quel lien il faut tisser. La réponse n'est pas si loin, elle est juste à côté de vous! La réponse c'est pratiquement votre voisin. Il n'avait pas le soutien de Merkel, puis tout d'un coup il l'a! C'est qui? C'est....c'est.....c'est... Oh la la!

  • Usual Banker le 03.02.2014 16:11 Report dénoncer ce commentaire

    Un lien avec l'ancien Risk Manager de la Deutsche trouvé pendu chez lui la semaine dernière? Avec Gabriel Magee qui sauté du dernier étage de la JP Morgan à Londres la veille, et avec le Chief Economist de Russell Investment qui a sauté d'un pont deux jours plus tard? Au lieu de nous parler de faits divers, faites votre boulot les journalistes s'il vous plait.

    • réaliste le 03.02.2014 16:42 Report dénoncer ce commentaire

      le lien est assez vite fait pour qui observe ce qu'il se passe dans le merveilleuxmondedelaginance.com ! une grosse claque arrive ! reste à savoir par quel coté ....

    • Usual Banker le 03.02.2014 17:01 Report dénoncer ce commentaire

      Ca depend pour qui. Si les banquiers précités ont perdu leur retraite avec le crash sur les marches émérgents, on va tous prendre la claque en pleine tronche sauce 2008 relevée au tabasco. En revanche, si on les a aide à sauter à cause des gros scandales Libor, métaux précieux et Forex, alors ce sont les too big to fail qui vont prendre quelques amendes un peu salées et tout continuera dans le meilleurs des monde

    • réaliste le 03.02.2014 17:57 Report dénoncer ce commentaire

      oui et non car too big to fail a ses limites les banques sont limites niveau fonds propres donc corriger un tir ça va mais plusieurs :s