En Italie

06 août 2018 18:30; Act: 21.08.2018 13:56 Print

«ArcelorMittal doit faire plus d'efforts sur l'emploi»

LUXEMBOURG/ROME - Le géant mondial de l'acier basé à Luxembourg est prié par le gouvernement italien de conserver davantage de salariés d'Ilva, que le groupe veut racheter.

storybild

Aditya Mittal, directeur général d'ArcelorMittal Europe reste confiant et pense boucler le rachat d'ici la mi-septembre. (photo: AFP/Jean-christophe Verhaegen)

Sur ce sujet

Le ministre italien du Développement économique, Luigi Di Maio, a demandé lundi à ArcelorMittal de faire un effort concernant l'emploi, dans le cadre de la reprise du sidérurgiste italien Ilva, tout en rappelant le risque d'une possible annulation de l'appel d'offres. Le géant mondial a prévu de reprendre 10 000 des 13 500 salariés d'Ilva, un nombre qui devrait ensuite descendre à 8 500 à partir de 2023.

«Le plan d'ArcelorMittal n'est pas satisfaisant en termes d'emploi et les syndicats ont toujours dit que les conditions n'étaient pas remplies pour poursuivre les négociations», a déclaré M. Di Maio, par ailleurs chef de file du Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste). «ArcelorMittal, fais-toi entendre, éloignons-nous de ces chiffres et alors nous pourrons commencer à discuter», a lancé le ministre lors d'une conférence de presse.

Dudelange vendue

Il a par ailleurs indiqué que d'ici mardi après-midi, ses services enverraient une demande d'avis aux hauts magistrats de l'État concernant la procédure d'annulation de l'appel d'offres. «Je travaille pour favoriser l'accord, malgré l'épée de Damoclès représentée par la question de l'irrégularité de l'appel d'offres», a encore dit M. Di Maio. Mercredi, le directeur général d'ArcelorMittal Europe, Aditya Mittal, s'était dit «très optimiste» sur une conclusion positive de l'acquisition d'Ilva, disant espérer la boucler d'ici la mi-septembre.

Outre le nouveau gouvernement populiste italien, qui a demandé des efforts à ArcelorMital depuis juillet, Bruxelles avait également été réticent à ce rachat, l'autorisant finalement à la condition que le géant de l'acier cède des actifs en Europe, pour respecter les règles de la concurrence. C'est dans ce cadre qu'ArcelorMittal avait proposé de vendre plusieurs aciéries en Europe, dont celle de Dudelange.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Wikicolère le 06.08.2018 19:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas d'aciérie à Dudelange, juste deux lignes de galvanisation, deux lignes d'électrozingage, un steel service center et 260 personnes attachées à leur usine ! Elle fonctionnait déjà avant l'arrivée de Mittal, elle fonctionnera bien mieux sans lui !

  • Paul B le 06.08.2018 21:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mittal ne fait pas de social. Il va dire oui à tout pour avoir ce qu'il veut, et une fois obtenu il appliquera sa stratégie psycho-socio-destructrice.

  • NDYE le 07.08.2018 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    De toutes manières, AM va faire comme toujours : on ne touche à rien pendant 2 ans et après.. ( Voir Florange, Liège etc..)

Les derniers commentaires

  • NDYE le 07.08.2018 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    De toutes manières, AM va faire comme toujours : on ne touche à rien pendant 2 ans et après.. ( Voir Florange, Liège etc..)

  • Taka Takata le 07.08.2018 14:46 Report dénoncer ce commentaire

    Le gouvernement italien a absolument raison de défendre l'emploi industriel, il faut une meilleure répartition de la valeur ajoutée, c'est un fait que bien des économistes reconnaissent, par ailleurs fort bien analysé par Piketty. Pour ceux qui rêvent d'un monde financier où tous les emplois seraient "propres" (je veux dire sans graisses ni sucres évidemment) dans de belles tours, dites-vous que la holding luxembourgeoise du groupe n'existerait pas sans ces ouvriers, dont le travail doit être respecté, préservé et équitablement rémunéré.

  • citoyen le 07.08.2018 10:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    que mital laisse tomber cet usine et laisse les populistes et syndicats gérer l'usine et garder les emplois. cest tellement simple non ?

    • Qui? le 07.08.2018 13:20 Report dénoncer ce commentaire

      C'est qui, mital ?????

  • Chacun ses responsabilités le 07.08.2018 04:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ce n'est pas à une entreprise privée de créer de l'emploi sur commande de partis populistes. Ils découvrent les réalités du pouvoir, à eux de prendre leurs responsabilités ... et en finir avec ces subventions pléthoriques pour les multinationales svp!

  • Bob Morane le 06.08.2018 22:28 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin un gouvernement qui en a ...