Énergie en Europe

23 septembre 2021 15:13; Act: 23.09.2021 16:15 Print

«Choisir entre se chauffer ou nourrir sa famille»

LUXEMBOURG/BRUXELLES - Près de 3 millions de travailleurs pauvres ne peuvent chauffer leur maison en Europe et plus d'un millier seraient concernés au Grand-Duché.

storybild

Les prix de l'énergie flambent (+10% au Luxembourg en 2020).

Sur ce sujet
Une faute?

«En ces premiers jours d’automne, et à l’approche de l’hiver, 15% des travailleurs pauvres ne seront pas en mesure d’allumer le chauffage», a indiqué la Confédération européenne des syndicats (CES) dans un communiqué. Cela toucherait plus de 2,7 millions de citoyens de l'UE. «Cette situation a empiré dans 10 États membres de l’UE au cours de la dernière décennie et, aujourd’hui, la montée en flèche des prix de l’électricité risque de plonger encore davantage de travailleurs dans la précarité énergétique», note le CES.

C'est à Chypre et en Bulgarie que la situation est la plus préoccupante selon la CES puisque plus de 40% (respectivement 42,8% et 45,6%) des travailleurs pauvres ne peuvent pas se chauffer. Suivent la Lituanie (34,5%) et le Portugal (30,6%), la Grèce (28,7%) et l'Italie (26,1%). Selon les calculs de la CES, basés sur des données Eurostat, 3% des travailleurs pauvres du Grand-Duché sont également en grande précarité énergétique (soit 1 017 personnes), contre 7,9% en Allemagne, 8,4% en Belgique et 13,3% en France.

«Il est temps que l’Europe agisse»

«Des millions de travailleurs à bas salaire, bien qu’ayant un emploi à temps plein, doivent choisir entre chauffer leur maison ou nourrir correctement leur famille ou payer leur loyer. C’est inacceptable», a lancé la secrétaire générale adjointe de la CES, Esther Lynch. «Malheureusement, l’augmentation des prix de l’énergie signifie que, après une longue journée ou nuit de travail, davantage encore de personnes rentreront dans une maison froide cet hiver où leurs enfants devront aussi faire leurs devoirs», s'inquiète-t-elle. «Il est temps que l’Europe agisse en faisant en sorte que les salaires minimums n’obligent jamais les travailleurs à s’inquiéter de devoir allumer le chauffage».

Les syndicats européens appellent aujourd'hui le Parlement européen à introduire dans le projet de directive européenne sur les salaires minimums - présenté l'automne dernier par la Commission européenne - un «seuil de décence» qui garantirait que lesdits salaires minimums «permettent un niveau de vie décent et ne pourraient jamais être inférieurs à 60% du salaire médian et à 50% du salaire moyen dans aucun des États membres». Ce qui n'est pas le cas dans 20 pays de l'UE, regrette la CES.

(mc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • comment tout régler ?? le 24.09.2021 09:33 Report dénoncer ce commentaire

    Je gagne un salaire minimum depuis toujours , mon logement est ancien et au tout électrique ( facture annuelle 2150 euros et sans avoir chaud tout le temps ) , au prix des courses pour se nourrir chaque mois , OUI il faut choisir entre se chauffer ou manger correctement .. Famille monoparentale sans pension alimentaire , le salaire minimum est devenu une honte ou alors c'est le prix de tout qui est devenu une honte !! Messieurs les politiques , ouvrez vos yeux

  • Cedric le 23.09.2021 18:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous avez vu l I inflation du prix du gaz... C'est du luxe de pouvoir se chauffer correctement..

  • Tristounet le 23.09.2021 18:26 Report dénoncer ce commentaire

    Voilà qui ne m’étonne même pas. Les gouvernements préfèrent se sucrer largement sur le dos des petits plutôt que de taxer les gros en direct. Avec un baril au prix bas, les combustibles sont eux à des prix affolants,serait ce pour nous insister à nous tourner vers l’électrique, ou pour rattraper les dépenses Covid ?

Les derniers commentaires

  • Au luxembourg le 25.09.2021 05:55 Report dénoncer ce commentaire

    Pour changer les choses , visitez le site pétitions.lu des choses intéressantes pour augmenter les bas salaires

  • ET MERDE le 24.09.2021 18:33 Report dénoncer ce commentaire

    Doit-on en arriver a ca? Sérieux?????? Si ca continue de cette facon, on va peut etre nous demander l'impensable.

  • béise monni le 24.09.2021 16:55 Report dénoncer ce commentaire

    mais ils ce baladent tous avec un Iphone où Samsung dernier cri, un écran plat de 2 mètres à la maison etc .... beaucoup de familles ne mettent pas la priorité ou ils devraient

    • réponse à béise monni le 25.09.2021 05:52 Report dénoncer ce commentaire

      Mon téléphone a 8 ans un vieux coucou , ma voiture en a 14 , j'achète des fringues a dix euros sur le marché !! Vous voulez mon salaire mon travail et ma vie pendant un mois ? Tout le monde n'achète pas inconsciemment !! Et oui se chauffer et se nourrir dignement devient très compliqué !!

  • Trou sans fond le 24.09.2021 15:24 Report dénoncer ce commentaire

    "Il est temps que l’europe agisse"... Rha Rha Rhaaaa... L'europe taxe tout, ne se veut que gestionnaire économique sur les sujets, surtout si ces sujets fâchent et qui va répondre que ce n'est pas de son ressort, mais qui hors sujet s'engoinffre de tout au détriment du peuple européen, mille exemples à donner, il n'y a pas la place ici en commentaire pour en citer ne fusse qu'un dixième de pourcent... Bravo!!!

  • marie le 24.09.2021 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    les charges eau, électricité, gaz, poubelles sont devenus tellement chère au Luxembourg ces dernières années que c'est presque impossible à joindre les 2 bouts et ce même avec un bon salaire ne pas oublier les assurances et loyers