Brexit

05 février 2018 17:26; Act: 05.02.2018 17:37 Print

Des barrières au commerce «inévitables»

Le négociateur en chef de l'Union européenne sur le Brexit Michel Barnier a pressé lundi à Londres le gouvernement de Theresa May de «faire un choix» sur l'après Brexit.

storybild

Michel Barnier a rencontré David Davis. (photo: AFP/Daniel Leal-olivas)

Sur ce sujet

«Le temps est venu de faire un choix», a dit M. Barnier à l'issue d'un entretien avec la Première ministre britannique et son ministre du Brexit David Davis. «Nous avons besoin de clarté sur les propositions britanniques sur la future relation» du Royaume-Uni avec l'UE, a-t-il ajouté. «La seule chose que je peux dire c'est que sans l'Union douanière et hors du marché unique, les barrières au commerce des biens et services sont inévitables», a-t-il rappelé, au moment où un débat sur ce thème fait rage au sein du gouvernement britannique. David Davis a lui réaffirmé que son pays allait quitter «l'accord douanier» afin d'être libre de signer des accords commerciaux avec le reste du monde, tout en souhaitant conserver la relation commerciale «la plus fluide possible» avec l'UE une fois le Brexit acté.

Ces mises au point interviennent en plein accès de tension entre pro et anti-Brexit, à la suite d'une des multiples informations circulant autour des négociations et selon laquelle certains ministres s'apprêteraient à maintenir le Royaume-Uni dans l'union douanière pour préserver les relations économiques après la sortie de l'UE. Le porte-parole de Theresa May avait dû monter au créneau peu avant la rencontre pour affirmer que les seules options envisagées par Londres étaient soit «un nouveau partenariat douanier», soit «des dispositions douanières allégées», sans vraiment expliquer la différence entre toutes ces possibilités.

Période de transition

Alors qu'une nouvelle séance de négociations est prévue à Bruxelles de mardi à vendredi, Michel Barnier a prévenu en quittant Bruxelles qu'il n'y avait «pas une minute à perdre» dans les discussions pour arriver à un accord. En décembre, Londres et Bruxelles avaient conclu un accord préliminaire sur leur divorce, et doivent désormais s'entendre sur la période de transition post-Brexit et la future relation qui unira les deux parties.

Lundi dernier, l'UE avait fait part de sa position pour négocier la phase de transition post-Brexit souhaitée par le Royaume-Uni. Les 27 pays qui resteront dans l'UE ont approuvé le principe «d'une transition 'statu quo'» mais sans que Londres ait le pouvoir d'intervenir dans les décisions de l'Union. Cette période de transition continue de déchirer le Parti conservateur de Theresa May. Des députés pro-Brexit craignent notamment que le Royaume-Uni, qui continuera à respecter les règles européennes pendant cette période sans avoir son mot à dire, devienne un «État vassal» de l'Union.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lux le 06.02.2018 09:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Partit, partit .... et c’est très bien ! L’adage refait surface ! On sait ce qu’on a et après .... c’est trop tard ! Désolé, il n’y a pas a discuté encore longtemps ! Le cavalier seul a choisi sa voix ! Donc, il en a fait voir à l’Europe pendant des années alors .....bye bye cavalier seul !

  • georgette le 06.02.2018 09:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les britanniques ont tous compris et nos dirigeants européen vont de nouveau tomber dans le panneau.

  • ras le bol ,, le 05.02.2018 18:17 Report dénoncer ce commentaire

    alors rien ne change ,ont vat continuer a distribuer et payer pour les of britann ,,,

Les derniers commentaires

  • georgette le 06.02.2018 09:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les britanniques ont tous compris et nos dirigeants européen vont de nouveau tomber dans le panneau.

  • Lux le 06.02.2018 09:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Partit, partit .... et c’est très bien ! L’adage refait surface ! On sait ce qu’on a et après .... c’est trop tard ! Désolé, il n’y a pas a discuté encore longtemps ! Le cavalier seul a choisi sa voix ! Donc, il en a fait voir à l’Europe pendant des années alors .....bye bye cavalier seul !

  • ras le bol ,, le 05.02.2018 18:17 Report dénoncer ce commentaire

    alors rien ne change ,ont vat continuer a distribuer et payer pour les of britann ,,,