Marché automobile

02 mars 2018 13:48; Act: 02.03.2018 14:40 Print

Le diesel de plus en plus délaissé en Allemagne

Le marché automobile allemand a enregistré une nouvelle hausse de 7% en février sur un an, mais a de nouveau vu plonger les modèles diesel.

storybild

La révélation fin janvier de tests secrets menés par le groupe aux États-Unis sur des singes en 2014 afin de prouver l'innocuité des vapeurs diesel, a suscité une vague d'indignation. (photo: AFP/Thomas Kienzle)

Sur ce sujet

Les immatriculations de voitures neuves en Allemagne, plus grand marché de l'Union européenne, se sont élevées à 261 700 unités en février et en totalisent 531 100 sur les deux premiers mois de l'année, soit le niveau le plus élevé depuis 1999, a précisé la Fédération allemande de l'automobile VDA. Comme depuis plusieurs mois, la proportion de voitures diesel a baissé notablement, de 19,5% par rapport à février 2017, pour ne plus représenter qu'à peine un tiers des ventes totales, contre 45% en janvier 2017.

«Les clients se détournent massivement du diesel parce qu'ils sont profondément inquiets» de son avenir, explique Peter Fuss, analyste chez EY, prédisant une poursuite de cette tendance. La justice allemande a en effet ouvert la voie mardi à des interdictions de circulation des vieux diesels dans les villes, une perspective qui plonge des millions d'automobilistes dans l'incertitude et que Berlin s'efforce encore d'éviter.

Les marques allemandes en hausse de 7%

L'image du diesel souffre depuis 2015 du scandale des moteurs truqués. Volkswagen a vu ses ventes grimper de 12,4% en février, à 47 822 unités, malgré la révélation fin janvier de tests secrets menés par le groupe aux États-Unis sur des singes en 2014 afin de prouver l'innocuité des vapeurs diesel, ce qui avait suscité une vague d'indignation. En revanche, chez les marques premium qui ont cofinancé ces tests sur les primates, BMW a reculé sur un an de 0,7%, à 17 664 unités, et Mercedes a progressé de 0,7% à 21 910 unités.

La filiale allemande du groupe français PSA, Opel, a quant à elle progressé de 6,7%, à 19 128 exemplaires. Les marques allemandes ont globalement affiché une hausse de 7%, à 180 600 véhicules écoulés. Les importateurs ont davantage soutenu la croissance du marché, en progressant en février de 8% soit 81 100 unités, pour représenter presque un tiers des ventes de voitures neuves en Allemagne.

Les marques françaises en particulier ont brillé, Peugeot bondissant de 44% avec 6 077 véhicules vendus, étant imité par les autres marques du groupe PSA, Citroen gagnant 19%, à 4 579 véhicules, et DS 129%, mais avec 423 unités. L'ensemble devance le concurrent Renault, qui a écoulé 9 842 modèles, soit une hausse de 12%.

(L'essentiel/afp)