Patronat au Luxembourg

04 avril 2017 13:04; Act: 04.04.2017 15:02 Print

La Fedil tournée vers un futur plus digital

LUXEMBOURG – La Fédération des entreprises industrielles est revenue ce mardi sur l'année écoulée, et a affiché ses projets pour l'avenir.

storybild

«Il faut déterminer comment valoriser les résultats de la recherche publique vers l'industrie», estime notamment René Winkin. (photo: Editpress/Didier Sylvestre)

op Däitsch
Sur ce sujet

La Fedil dressait le bilan de l'année 2016 et affichait ses perspectives pour l'avenir, en amont de son assemblée générale ce mardi après-midi. René Winkin, directeur de l'organisation patronale, est revenu sur les avancées en matière fiscale, avec la baisse du taux global d'imposition sur les sociétés. Un pas en avant salué, mais «si les nouvelles règles internationales forcent à élargir la base fiscale, on devra être capable de le baisser encore pour conserver les équilibres», estime René Winkin.

Sur l'organisation du temps de travail, la Fedil constate que la possibilité d'élargissement de la période de référence offerte par la nouvelle loi est pour l'instant peu utilisée par les entreprises, car pas adaptée. «C'est une occasion manquée et, malheureusement, les discussions ont envenimé les rapports entre les partenaires de la tripartite», constate le directeur.

Développer le télétravail

La Fedil se tourne aussi vers le futur, avec l'étude Rifkin, sur laquelle des groupes de travail ont planché afin d'avancer des propositions «terre à terre» sur les volets industrie, énergie et mobilité. Il s'agit maintenant de transposer concrètement les idées retenues dans le dossier final, «en déterminant les priorités». La Fedil y voit des opportunités à saisir dans la transformation technologique et la transition énergétique. «Il faut déterminer comment valoriser les résultats de la recherche publique vers l'industrie et créer des ponts entre les deux univers», entrevoit René Winkin.

Dans une économie de plus en plus digitalisée, la Fedil propose aussi un développement du télétravail. Mais il reste des freins concernant les travailleurs frontaliers, en termes d'imposition et d'affiliation aux sécurités sociales selon les différents pays. «Pour les questions de sécurité sociale, cela se résoudrait au niveau européen. Mais pour la fiscalité, il faut que le gouvernement discute avec chaque pays voisin pour trouver des solutions sans qu'il n'y ait de perdant», conclut René Winkin.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.