Investissements spéculatifs

09 octobre 2019 07:30; Act: 09.10.2019 10:05 Print

La Fed s'apprête à assouplir la règle Volcker

La réglementation datant de 2013 et visant à limiter les investissements spéculatifs par les banques va être modifiée. Elle était jugée trop complexe à appliquer.

storybild

L'ancien patron de la Fed, Paul Volcker, avait donné son nom à la règle antispéculation. (photo: AFP/Alex Wong)

Sur ce sujet
Une faute?

La Réserve fédérale américaine (Fed) a autorisé mardi une simplification de la règle Volcker, qui limite les investissements spéculatifs des banques pour leur propre compte. La Fed a donc révisé la règle Volcker, du nom de l'ancien président de la Banque centrale Paul Volcker, qui avait été adoptée avec difficulté plusieurs années après la crise de 2008/2009. Elle limite les investissements spéculatifs des banques en restreignant la participation à des fonds d'investissement notamment.

«Aux termes de cette révision, les firmes qui n'ont pas d'activité de négoce très développée auront des contraintes simplifiées, tandis que celles ayant une importante activité de négoce devront se soumettre à des exigences plus sévères», explique un communiqué de la Fed. Les banques régionales avaient été déjà été exclues de l'application de cette règle en juillet dernier. Ces changements ont été adoptés non seulement par la Fed, mais par quatre autres autorités réglementaires comme la SEC, gendarme boursier ou la FDIC, qui assure les dépôts bancaires dans une certaine limite.

Les faillites bancaires dans le sillage de la crise de 2008, mais aussi l'épisode de la «Baleine de Londres», où un trader de JPMorgan Chase avait misé sur des positions intenables provoquant une perte de 6,2 milliards de dollars, ont pesé pour beaucoup dans la genèse de l'initiative Volcker adoptée en 2013. Mais par sa complexité et son coût pour les banques de taille moyenne, la règle Volcker, qui compte plus de 900 pages, a semblé faire l'unanimité contre elle au sein de l'administration Trump et du monde bancaire. Le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, un ancien banquier de Goldman Sachs, avait souvent ironisé sur cette règle racontant qu'il fallait «les conseils d'un psychiatre et d'un avocat» pour l'appliquer.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Egaalwaat le 09.10.2019 12:41 Report dénoncer ce commentaire

    oui il faut de nouveau tout déréguler...

  • Unicorn le 09.10.2019 17:32 Report dénoncer ce commentaire

    La population a la mémoire courte, tout ceux qui ont été étudiants ou élèves en 2008 n'y ont rien compris des subprimes, la pression se réduit sur les autorités, les représentants élus, et ils seront victime de la futur crise 20XX .

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 09.10.2019 17:32 Report dénoncer ce commentaire

    La population a la mémoire courte, tout ceux qui ont été étudiants ou élèves en 2008 n'y ont rien compris des subprimes, la pression se réduit sur les autorités, les représentants élus, et ils seront victime de la futur crise 20XX .

  • Egaalwaat le 09.10.2019 12:41 Report dénoncer ce commentaire

    oui il faut de nouveau tout déréguler...