Brexit

01 novembre 2017 16:16; Act: 01.11.2017 16:23 Print

Environ 10 000 emplois financiers menacés

Cœur financier de l'Europe, la City de Londres est angoissée par la décision des Britanniques de quitter l'UE.

storybild

La City de Londres va perdre des emplois, avec le Brexit. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Environ 10.000 emplois dans la banque et l'assurance pourraient être délocalisés du Royaume-Uni immédiatement après le Brexit, a prévenu mercredi un haut responsable de la Banque d'Angleterre (BoE). «L'effet à court terme, sur la base des plans de secours que nous avons reçus des banques et des compagnies d'assurance, devrait être autour de 10 000» emplois perdus pour le Royaume-Uni, a déclaré Sam Woods devant une commission parlementaire de la Chambre des Lords.

La BoE avait demandé aux entreprises du secteur de lui transmettre les solutions qu'elles envisageraient au cas où le Royaume-Uni quitterait l'Union européenne sans période de transition. Cœur financier de l'Europe, la City de Londres est angoissée par la décision des Britanniques de quitter l'UE, qui pourrait priver les établissements basés au Royaume-Uni du passeport financier européen grâce auquel elles mènent leurs affaires sans entrave dans tous les pays du bloc continental.

Jusqu'à 75 000 emplois à long terme?

M. Woods a toutefois ajouté qu'il serait «surpris» si les banques et sociétés d'assurance transféraient plus que 10 000 emplois dans l'immédiat, au vu des informations que la BoE a reçues cet été de leur part. «Pour inscrire ça dans le contexte, cela représente moins de 1% des emplois financiers (du Royaume-Uni) et 2% des emplois dans la banque et l'assurance» a précisé le responsable de la banque centrale britannique.

Le Royaume-Uni doit sortir de l'UE fin mars 2019 mais les autorités britanniques et européennes peinent à progresser dans les négociations de sortie, au point que le risque d'un Brexit sans accord commence à être agité. Un certain nombre de banques ont déjà indiqué leur projet de déplacer des emplois vers d'autres centres financiers européens, notamment Francfort mais aussi Paris et Dublin.

Interrogé sur l'impact à long terme pour le Royaume-Uni en cas d'absence d'accord, M. Woods a estimé que les chiffres de 65 000 à 75 000 emplois financiers perdus mis en avant depuis mardi par la BBC s'inscrivaient «dans le champ des possibles».

(L'essentiel/nxp/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • zebra 3 le 01.11.2017 23:22 Report dénoncer ce commentaire

    en plus du krach boursier qui pointe le bout de son nez,ca fera encore plus mal!!!!!!

  • LE BON COTE le 02.11.2017 08:38 Report dénoncer ce commentaire

    10 000 à 75 000 emplois sacrifiés : il faut positiver et voire cela comme un geste de solidarité des britaniques envers les futurs ex-partenaires moins bien lotti en matière d'emploi.

Les derniers commentaires

  • LE BON COTE le 02.11.2017 08:38 Report dénoncer ce commentaire

    10 000 à 75 000 emplois sacrifiés : il faut positiver et voire cela comme un geste de solidarité des britaniques envers les futurs ex-partenaires moins bien lotti en matière d'emploi.

  • zebra 3 le 01.11.2017 23:22 Report dénoncer ce commentaire

    en plus du krach boursier qui pointe le bout de son nez,ca fera encore plus mal!!!!!!

    • Kircher le 02.11.2017 08:39 Report dénoncer ce commentaire

      Voilà où mên le dumping social!