Streaming vidéo

23 janvier 2018 09:27; Act: 23.01.2018 13:06 Print

Netflix en grande forme malgré la concurrence

Netflix a attiré un nombre record de nouveaux abonnés fin 2017 et a commencé à récolter les fruits de ses investissements en dehors des États-Unis.

storybild

Sur toute l'année 2017, Netflix a séduit 24 millions de nouveaux utilisateurs et espère en attirer encore 6,35 millions au premier trimestre 2018. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Ces bons résultats ont propulsé l'action à Wall Street: elle prenait 8,31% à 246,50 dollars vers 2h50 (mardi) dans les échanges électroniques suivant la clôture. Une hausse qui a permis à Netflix de voir sa capitalisation boursière brièvement dépasser les 100 milliards de dollars pour la première fois. Le groupe américain revendique désormais environ 117 millions d'utilisateurs (dont 110 millions d'abonnés payants) grâce à 8,3 millions de nouveaux souscripteurs engrangés sur le seul dernier trimestre de 2017, dont 6,36 millions en dehors des États-Unis. Ce gain d'abonnés est le plus important jamais enregistré par Netflix en un trimestre, a fait valoir le groupe en annonçant ses résultats lundi.

Sur toute l'année 2017, Netflix a séduit 24 millions de nouveaux utilisateurs et espère en attirer encore 6,35 millions au premier trimestre 2018. Le groupe attribue cette performance à ses «contenus originaux», citant notamment des succès comme les séries «13 Reasons Why», «Stranger Things» ou le film «Bright», production à gros budget avec la star Will Smith.

Investissements colossaux

En commentant ces chiffres lors d'une interview diffusée sur Internet, le patron du groupe Reed Hastings a aussi noté «la croissance continue de la télévision par Internet» parmi les facteurs positifs pour Netflix. «On le voit parce qu'Hulu est aussi en croissance, YouTube aussi et c'est super de voir que nous suivons bien le rythme de cette énorme transformation et que nous faisons plaisir à nos abonnés», a-t-il noté. Selon lui, la concurrence croissante n'est pas une menace pour Netflix, même si Apple ou Disney, qui s'apprête à racheter une grosse partie de Fox, se lancent dans le streaming tandis que le géant Amazon renforce aussi son offre.

«Le marché du divertissement est immense et (il y a de la place) pour beaucoup de services à succès», estime Netflix. Reed Hastings a aussi noté que les augmentations de tarifs annoncées début octobre n'avaient eu que «peu d'impact sur les nouveaux abonnements». Le groupe ne prévoit pas d'autres hausses de prix pour l'instant, a ajouté le responsable. Il compte en revanche poursuivre ses investissements importants dans les contenus - le nerf de la guerre - avec des dépenses envisagées situées entre 7,5 et 8 milliards de dollars en 2018, une somme qui «sera bien sûr plus élevée en 2019 et en 2020».

(L'essentiel/AFP)