«Paradise Papers»

07 novembre 2017 13:23; Act: 07.11.2017 17:54 Print

Bono à son tour dans le viseur

Les révélations des «Paradise Papers» ont porté ce mardi sur le chanteur de U2, Bono, figure de la lutte contre la pauvreté dans le monde.

storybild

Bono lors d'un concert aux États-Unis, le 23 mai dernier. (photo: AFP/Suzanne Cordeiro)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Outre les multinationales (Apple, Nike), les révélations des «Paradise Papers» ont porté ce mardi sur le chanteur de U2, Bono, figure de la lutte contre la pauvreté dans le monde.

L'artiste irlandais serait, selon le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ), actionnaire d'une entreprise maltaise qui aurait investi dans un centre commercial en Lituanie en recourant à des techniques d'optimisation fiscale. Dans un communiqué, le rocker s'est dit «totalement écœuré si, même en tant qu'investisseur minoritaire et passif», son «nom a pu être mêlé à quelque chose d'un tant soit peu illégal». Le chanteur s'est félicité de ces révélations.

Les « Paradise Papers » désignent la nouvelle enquête menée par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) et ses 96 médias partenaires, soit 400 journalistes de 67 pays. Ces révélations s’appuient sur une fuite de documents initialement transmis, en 2016, au quotidien allemand Süddeutsche Zeitung par une source anonyme. Cette nouvelle enquête permet de lever le voile sur les mécanismes sophistiqués d’optimisation fiscale dont profitent les multinationales et les grandes fortunes mondiales.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • boglob le 07.11.2017 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    Il est gonflé le type. Il est fiscalement domicilié aux Pays-Bas pour payer moins d'impôts et il donne des leçons aux autres Charité bien ordonnée, ....

  • PovertyInc le 07.11.2017 21:20 Report dénoncer ce commentaire

    Miroir, Miroir, dis moi qui a l'image du plus charitable?

  • Marc le 08.11.2017 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème de l'évasion fiscale, c'est qu'au final c'est le petit peuple qui paye la note! Car le manque à gagner pour les États est contre-balancé par une augmentation des taxes, des impôts...et qui payent ces impôts et taxes, et bien le petit peuple, puisque les riches passent par la case optimisation fiscale...voilà la réalité! Certains pays ont 11 milliards de pertes par an à cause de l'optimisation fiscale! 11 milliards! Un manque à gagner énorme qui pourrait bénéficier à tous au final!

Les derniers commentaires

  • Ant le 08.11.2017 11:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et alors il fait ce qu’il veut de son argent

    • Luxo le 09.11.2017 12:56 Report dénoncer ce commentaire

      Son argent, peut être! Mais pas ses impôts! Car en évitant de les payer il nous vole, car c'est la collectivité qui pâtit du manque de rentrée fiscale.

  • Unicorn le 08.11.2017 10:01 Report dénoncer ce commentaire

    Plus de 20 ans que ce Monsieur construit sa valeur artistique sur sa prétendue lutte contre la pauvreté, qui est une énorme machine fiscale à laver . Hypocrisie à son paroxysme face à des fans aveuglés

  • Marc le 08.11.2017 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème de l'évasion fiscale, c'est qu'au final c'est le petit peuple qui paye la note! Car le manque à gagner pour les États est contre-balancé par une augmentation des taxes, des impôts...et qui payent ces impôts et taxes, et bien le petit peuple, puisque les riches passent par la case optimisation fiscale...voilà la réalité! Certains pays ont 11 milliards de pertes par an à cause de l'optimisation fiscale! 11 milliards! Un manque à gagner énorme qui pourrait bénéficier à tous au final!

  • Je ne supporte pas cela. le 07.11.2017 23:07 Report dénoncer ce commentaire

    Il dira qu'il ne savait pas ce que ses conseillers faisaient.

    • l'argonaute le 08.11.2017 13:40 Report dénoncer ce commentaire

      Bah, d'un autre coté, moi je ne sais pas ce que ma banque fait de mon argent...Et vous?

  • circonspect le 07.11.2017 22:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    L'image même de la double morale ce type.