Vins mousseux

12 février 2018 21:34; Act: 12.02.2018 21:40 Print

2017 a été une année record pour le champagne

Le célèbre vin mousseux français a généré un chiffre d'affaires global de 4,9 milliards d'euros en 2017. Un nouveau record.

storybild

Le marché français du champagne affiche pourtant lui un recul de 2,5%.

Sur ce sujet

Les expéditions de champagne, portées par les exportations hors de l'Union européenne, ont représenté un chiffre d'affaires global de 4,9 milliards d'euros l'an dernier. Il s'agit d'un nouveau «record» pour la filière, a annoncé lundi l'interprofession champenoise.

«Grâce à l'exportation et à la valorisation de ses cuvées, la Champagne réalise le chiffre d'affaires record de 4,9 milliards d'euros» en 2017, a déclaré Jean-Marie Barillère, co-président du comité Champagne et président de l'Union des maisons de champagne. Les ventes totales se sont élevées à 307,3 millions de bouteilles, soit une augmentation de 0,4% par rapport à 2016, a indiqué l'institution dans un communiqué.

Recul en France

Le marché français affiche un recul de 2,5%, avec 153,6 millions de cols expédiés, «une baisse plus forte qu'attendu en raison d'un mois de décembre décevant», a déclaré Maxime Toubart, également co-président du comité Champagne, à la tête du syndicat général des vignerons.

En décembre, période de fêtes d'ordinaire propice à ce vin, environ 23 millions de bouteilles se sont écoulées en France, un effondrement de 9% par rapport à la même période en 2016.

A l'inverse, «les relais de croissance se confirment hors de l'Union européenne, en baisse de 1,3%, puisque les pays tiers dépassent désormais cette zone et enregistrent une progression de près de 9% pour atteindre 77 millions de bouteilles», a indiqué le comité Champagne, soulignant l'accélération du grand export.

L'exportation, en hausse de 3,5%, consolide le poids de ces nouveaux relais pour les acteurs viticoles, en particulier pour les maisons de champagne et les coopératives qui ont réalisé des expéditions globales en hausse en 2017, respectivement de 1,4% et 1,1%, selon cette même source.

(L'essentiel/nxp/ats)