Industrie au Luxembourg

27 avril 2016 09:00; Act: 27.04.2016 10:52 Print

Ampacet a pris du volume en 20 ans au Luxembourg

DUDELANGE - Ampacet a été saluée pour sa contribution aux liens entre les États-Unis et le Luxembourg.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

«Aujourd’hui, un tiers des produits en plastique dans le monde contiennent du "masterbatch" Ampacet», a lancé hier Giuseppe Giusto, directeur Europe Middle East & Africa au moment de présenter sa société au couple héritier grand-ducal, dans ses locaux de Dudelange. Guillaume et Stéphanie saluaient de leur présence l’obtention par le groupe du «Luxembourg American Business Award», décerné par l’ambassade des États-Unis pour récompenser la contribution aux relations économiques et commerciales entre les deux pays.

L’industriel né en 1937 à New York pèse 1 milliard de dollars de chiffre d’affaires, pour 2 000 employés présents sur les cinq continents. Installée depuis 20 ans au Luxembourg, Ampacet y a son siège européen, une usine de production et un de ses quatre centres de recherche. Elle a inauguré l’an passé un centre de logistique européen de 25 000 m² sur l'Eurohub Sud de Bettembourg-Dudelange.

Spécialisée dans la fabrication de mélanges-maîtres, Ampacet livre des granules de plastique qu’elle colorise et dans lesquels elle introduit des propriétés techniques particulières. Transformés, ils servent à la fabrication d’emballages et de produits pour l’industrie cosmétique ou alimentaire, de fils et câbles, etc. Un centre de design a été créé en 2013. Il permet de tester les nouvelles couleurs en créant les produits finis sur place, pour les soumettre aux clients qui peuvent ensuite les lancer sur le marché. La capacité de production au Luxembourg, 40 000 tonnes par an, représente un dixième de la capacité globale.

(Mathieu Vacon/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.