Géants du numérique

18 juin 2020 09:26; Act: 18.06.2020 10:08 Print

Les États-​​Unis rechignent à taxer les Gafa

Washington a annoncé faire une pause dans les négociations avec l'OCDE pour instaurer une taxe sur les géants du web qui minimisent largement leur imposition.

storybild

Bruno Le Maire (à gauche), ministre français de l'Économie et des Finances, et Steven Mnuchin (à droite), secrétaire américain au Trésor, ici en juin 2019, ne sont pas d'accord sur la taxation des géants (américains) du numérique. (photo: AFP/Toshifumi Kitamura)

Sur ce sujet
Une faute?

L'administration Trump, prenant acte de l'absence de progrès sur le dossier de la taxation des géants du numérique, a décidé de faire une pause dans les discussions qui se déroulent dans le cadre de l'OCDE, a annoncé mercredi le secrétariat américain au Trésor. «Les États-Unis ont suggéré de faire une pause dans les pourparlers de l'OCDE sur la fiscalité internationale», a déclaré Monica Crowley, chargée des affaires publiques. Au cours d'une audition, mercredi, devant la Chambre des représentants, le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, n'avait pas exclu de son côté un accord multilatéral.

«Je pense qu'il y a clairement la place pour un règlement négocié, a-t-il dit. Nous avons besoin d'un régime international qui se concentre non seulement sur certaines industries, mais encore sur la manière dont nous allons taxer les gens à l'échelle internationale». Mais il avait semé le trouble en affirmant que le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, avait décidé de se retirer des négociations. M. Mnuchin a récemment envoyé une lettre à ses homologues français, britannique, espagnol et italien, dans laquelle il les informe de cette pause, a par ailleurs indiqué une source proche du dossier, confirmant une information du Financial Times.

La France seule

Début mai, le ministre français de l'Économie, Bruno Le Maire, avait estimé que l'UE devait de nouveau s'emparer du dossier de la taxation des géants du numérique, dans la mesure où les travaux engagés à l'OCDE «marquent le pas». Jeudi matin, il a réagi aux dernières annonces américaines. «Je confirme que nous avons reçu, avec mes homologues italien, espagnol et britannique, une lettre du secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, qui nous confirme qu'ils ne veulent pas poursuivre les négociations à l'OCDE sur la taxation digitale», a-t-il affirmé sur France Inter. «Cette lettre est une provocation», a-t-il déploré, assurant que la France, le Royaume-Uni, l'Italie et l'Espagne avaient d'ores et déjà répondu aux États-Unis pour confirmer leur volonté d'obtenir «une juste taxation du digital à l'OCDE, le plus vite possible».

Fin janvier, 137 pays s'étaient entendus pour aboutir d'ici la fin 2020 à un accord sur la taxation des multinationales, sous l'égide de l'OCDE. La taxation doit prendre en compte l'activité réelle réalisée dans chaque pays, pour éviter que les grands groupes dont les GAFA, comme Google, Amazon ou Facebook, ne paient leurs impôts là où la fiscalité sur les bénéfices est la plus légère. La France a décidé d'imposer depuis le 1er janvier 2019 une taxe sur les grandes entreprises du numérique, à hauteur de 3% de leur chiffre d'affaires, en attendant l'adoption d'une fiscalité internationale.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • ClearView le 18.06.2020 12:33 Report dénoncer ce commentaire

    Ces taxes sont plus que nécessaires. L'absence de taxation des grands groupes mondiaux leur donne un avantage déloyal par rapport aux PMEs.

  • Jean Jean le 18.06.2020 10:52 Report dénoncer ce commentaire

    Cette taxe va dans le bon sens ! Sinon pourquoi je paye des impôts aussi ?

  • Titus le 18.06.2020 14:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Tome La différence c'est que les entreprises que vous citez vendent là où il y a des clients et payent leurs impôts dans ces pays. Google est domicilié dans des paradis fiscaux et vends ses services dématérialisés depuis ces pays tout en pompant les données des citoyens dans leurs propres pays, et en y faisant fabriquer ces services.

Les derniers commentaires

  • Unicorn le 19.06.2020 15:15 Report dénoncer ce commentaire

    Si on ne les taxe pas lourdement, pour les empêcher de racheter toutes les découvertes scientifiques et les entreprises innovantes, ce seront eux les gouvernements de demain.

  • benvoyons le 18.06.2020 21:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    taxons tous cette dépendance à ces services qui traquent et jouent avec vos donnees

  • Sarah Connor le 18.06.2020 21:33 Report dénoncer ce commentaire

    c 'est le debut de la fin les companies plus fortes que les etats skynet pour bientot

  • Phi le 18.06.2020 16:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne nouvelle pour le GDL qui est contre chaque taxe qui touche ces Multis on profite .

  • Titus le 18.06.2020 14:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Tome La différence c'est que les entreprises que vous citez vendent là où il y a des clients et payent leurs impôts dans ces pays. Google est domicilié dans des paradis fiscaux et vends ses services dématérialisés depuis ces pays tout en pompant les données des citoyens dans leurs propres pays, et en y faisant fabriquer ces services.