Nouvelle offre

07 juin 2013 21:02; Act: 08.06.2013 21:58 Print

BGL BNP Paribas veut séduire les frontaliers

ESCH-BELVAL - En inaugurant, vendredi, deux agences d'un nouveau genre, l'une à Audun-le-Tiche, l'autre à Esch-Belval, la banque cherche à attirer à elle de nouveaux clients.

storybild

François Villeroy de Galhau et Kik Schneider (au centre), accompagné de Carlo Thill (à droite) et d'Olivier Ciancanelli (à gauche). (photo: L'essentiel)

Sur ce sujet
Une faute?

Horaires d'ouvertures décalés, utilisation de tables numériques ou possibilité de se connecter en visioconférence avec un spécialiste de votre question bancaire localisé d'un côté ou de l'autre de la frontière. Pour répondre aux besoins spécifiques des travailleurs frontaliers, le groupe BGL BNP Paribas a inauguré, vendredi, deux agences bancaires «de nouvelle génération». L'une à Audun-le-Tiche, côté français, l'autre à Esch-Belval, côté luxembourgeois.

«Ces deux implantations ne sont pas anodines, car elles sont le signe de notre confiance dans le potentiel de développement de la Grande Région, assure François Villeroy de Galhau, directeur général délégué de BNP Paribas. Notre idée est de permettre aux travailleurs frontaliers d'avoir la même banque de chaque côté de la frontière pour leur permettre de bénéficier de tarifs moins élevés et de simplifier leurs démarches.» Une simplification qui passe, pour le groupe français, par la mise en place d'outils numériques destinés à faire oublier les frontières.

«Nous souhaitons répondre aux besoins de nos clients en leur mettant à disposition ce qu'ils demandent, à savoir un accès plus simple et plus rapide à des conseils personnalisés, indique Kik Schneider, directeur de la banque de détail de la BGL BNP Paribas. Pouvoir discuter avec son conseiller autour d'une table numérique ou via vidéoconférence va dans ce sens.» Avec actuellement quatre agences de nouvelle génération au Luxembourg, la banque ambitionne d'en implanter 15 d'ici à 2015 reliées aussi bien à la France qu'à la Belgique. Un objectif ambitieux qui a un coût, estimé entre 200 000 et 300 000 euros par agence.

(Jmh/L'essentiel Online)