Dieselgate

14 février 2020 15:01; Act: 14.02.2020 15:06 Print

830 millions d'euros pour solder le procès

Le groupe automobile Volkswagen a proposé 830 millions d'euros pour solder un procès groupé en Allemagne dans l'affaire des moteurs diesel truqués.

storybild

Le «dieselgate» a depuis coûté à Volkswagen plus de 30 milliards d'euros. (photo: AFP/William West)

Sur ce sujet
Une faute?

Volkswagen a proposé de payer 830 millions d'euros pour solder un grand procès qui l'oppose à plus de 400 000 clients demandant réparation pour leurs voitures équipées de moteurs diesels truqués, a indiqué un porte-parole du groupe automobile, vendredi.

L'accord a cependant «échoué» - au moins provisoirement - en raison de «revendications exagérées» concernant les honoraires des avocats de l'association de consommateurs VZBV qui mène cette première requête groupée en Allemagne dans le cadre du «dieselgate», a ajouté le porte-parole. «Volkswagen et la VZBV sont parvenus à un accord sur une résolution à l'amiable à hauteur de près de 830 millions d'euros au total», a expliqué le constructeur dans un communiqué transmis à l'AFP.

Procès ouvert fin septembre

Ce grand procès de consommateurs, plus important volet judiciaire jusqu'à présent du scandale à tiroirs qui hante l'industrie automobile allemande depuis plus de quatre ans, s'est ouvert fin septembre. Le groupe automobile est accusé d'avoir délibérément nui à ses clients en installant à leur insu un logiciel faisant paraître le véhicule moins polluant qu'il ne l'est en réalité.

Les deux parties avaient annoncé début janvier des discussions sur une résolution. Mais «la solution a échoué car les avocats de la VZBV insistent sur un paiement de 50 millions d'euros» de frais et ce «sans preuves concrètes suffisantes». À la Bourse de Francfort, le titre était en baisse de 0,57% à 171,56 euros vers 12h10 GMT dans un Dax en hausse de 0,25%. La VZBV n'a pas réagi dans l'immédiat mais son président doit s'exprimer à 13h GMT lors d'une conférence de presse.

Le scandale remonte à septembre 2015, quand le géant automobile allemand a avoué avoir équipé 11 millions de véhicules de ces logiciels. Le «dieselgate» a depuis coûté à Volkswagen plus de 30 milliards d'euros en frais juridiques, amendes et dédommagements, principalement aux États-Unis. Des investisseurs se sont également regroupés pour demander réparation pour la spectaculaire baisse de l'action du constructeur dans les jours suivant les révélations.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.