Zone euro

14 novembre 2017 14:26; Act: 14.11.2017 16:46 Print

Et si un «FMI européen» voyait bientôt le jour?

LUXEMBOURG - Le directeur du Mécanisme européen de stabilité (MES) a proposé mardi de voir son rôle renforcé comme super garant des banques.

storybild

Klaus Regling, directeur du Mécanisme européen de stabilité (MES), a présenté sa vision au Collège de Bruges. (photo: Jean-claude Ernst)

Sur ce sujet

Alors que la Commission européenne compte proposer le 6 décembre une vaste réforme de la zone euro, qui fera l'objet d'une première discussion lors d'un sommet des chefs d'État et de gouvernement européen le 15 décembre, l'Allemand Klaus Regling, directeur du Mécanisme européen de stabilité (MES), basé à Luxembourg, a présenté sa vision au Collège de Bruges, sorte d'«ENA européenne».

Le MES, entré en vigueur fin 2012 après la crise de la dette de la zone euro, est censé aider, sous conditions, les États en difficulté économique. Peu connu du grand public, il a participé à tous les plans de sauvetage depuis. Dans son discours, M. Regling a proposé que le MES assure à l'avenir un rôle de garant des banques en difficulté de la zone euro, au cas où les mesures prises par les établissements financiers et les États nationaux dans le cadre de l'Union bancaire ne soient pas suffisants. «Si nous voulons être crédibles aux yeux des marchés financiers, nous devons être prêts à toute éventualité. D'où la nécessité d'un "filet de sécurité final", un rôle que pourrait assumer le MES à l'avenir», a dit M. Regling.

Se débrouiller sans le FMI

Il a aussi plaidé pour que le MES se mue en Fonds monétaire européen: «Jusqu'ici, le FMI a toujours contribué aux programmes de sauvetage européen, mais un consensus se dessine pour qu'il joue un rôle moindre lors de crises futures. Le MES pourrait assumer ce rôle, ainsi que d'autres tâches».

Basé à Washington, le Fonds monétaire international a en effet joué un rôle central lors des deux premiers plans de sauvetage de la Grèce, en 2010 et 2012, mais a beaucoup traîné des pieds pour participer au troisième plan d'aide conclu en 2015. L'Allemagne, première créancière de la Grèce, souhaitait absolument la participation du FMI à ces plans d'aide car elle voyait en lui un garant de la rigueur budgétaire, contrairement à la Commission européenne qu'elle jugeait trop laxiste. Or, après les atermoiements du FMI, les pays de la zone euro se sont peu à peu convaincus de la nécessité de se débrouiller tout seuls à l'avenir.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rémy le 14.11.2017 16:39 Report dénoncer ce commentaire

    La BEI suffit amplement pas besoin de créer une nouvelle usine à gaz.

  • Karl . le 14.11.2017 19:06 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont tellement d'argent en Europe , qu'ils doivent trouver encore quelque chose pour se remplir les poches sur le dos des contribuables ET aux contribuables ils disent que c'est la crise voilà ceux qui se passe . Je pense que on s'approche de plus en plus vite d'une révolution européenne provoquée par tout les dirigeants en europe .

  • JT le 16.11.2017 10:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on s'en fou de rassurer le monde financier! on veut assurer nos emplois et nos gamelles... Le monde financier causera notre perte

Les derniers commentaires

  • rico le 26.06.2018 21:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonjour. Qui sera le président de ce nouveau truc ? Et son salaire sera un nouvel impôt...

  • JT le 16.11.2017 10:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on s'en fou de rassurer le monde financier! on veut assurer nos emplois et nos gamelles... Le monde financier causera notre perte

  • Karl . le 14.11.2017 19:06 Report dénoncer ce commentaire

    Ils ont tellement d'argent en Europe , qu'ils doivent trouver encore quelque chose pour se remplir les poches sur le dos des contribuables ET aux contribuables ils disent que c'est la crise voilà ceux qui se passe . Je pense que on s'approche de plus en plus vite d'une révolution européenne provoquée par tout les dirigeants en europe .

  • Rémy le 14.11.2017 16:39 Report dénoncer ce commentaire

    La BEI suffit amplement pas besoin de créer une nouvelle usine à gaz.