Chine

05 août 2017 11:46; Act: 07.08.2017 11:34 Print

Le dilemme du secteur technologique

À l'instar d'Apple, qui a préféré se soumettre au gouvernement chinois, les entreprises technologiques doivent contenter les autorités du pays pour y mener leurs affaires.

storybild

Apple est le dernier grand nom de la Silicon Valley en date à battre en retraite sur les droits de l'homme en Chine. (Photo d'archives)

Sur ce sujet

La décision d'Apple de satisfaire à la demande des autorités chinoises de supprimer des applications contournant la censure officielle illustre le dilemme des entreprises technologiques américaines qui doivent contenter les autorités du pays pour y mener leurs affaires.

Le fabricant des iPhone est le dernier grand nom de la Silicon Valley en date à battre en retraite sur les droits de l'homme et la liberté d'expression face à un gouvernement chinois déterminé à contrôler et surveiller l'Internet.

Apple a récemment retiré de ses appareils vendus en Chine, sous la pression des autorités chinoises, des applications qui permettaient de se connecter à des réseaux privés virtuels (VPN), soulevant les protestations d'organisations et de militants des droits de l'homme.

«Nous aurions préféré ne pas avoir à retirer les applications mais, comme nous le faisons dans d'autres pays, nous observons la loi là où nous faisons des affaires et nous pensons qu'être présents sur ces marchés en apportant des avantages aux clients est dans le meilleur intérêt des gens là-bas et dans d'autres pays aussi», a concédé Tim Cook, PDG d'Apple, après l'annonce de cette décision.

«Nous espérons qu'avec le temps les restrictions imposées seront assouplies car l'innovation a besoin de la liberté de collaborer et de communiquer et je sais que c'est très important là-bas» en Chine, a-t-il ajouté.

Censure du web

«Il y a le sentiment que la génération des millennials souhaite vraiment que les entreprises soient plus actives pour protéger les droits des gens et la liberté d'expression», explique l'analyste Rob Enderle d'Enderle Group. Mais «il n'y a pas encore de connexion évidente entre la rhétorique et les comportements d'achats», ajoute-t-il.

Depuis des années, les internautes chinois cherchent à contourner la «grande muraille» informatique qui censure le web --interdisant notamment Facebook et Twitter-- en utilisant ces VPN. Depuis janvier, les développeurs doivent obtenir des licences gouvernementales pour pouvoir proposer des services VPN, ce qui a conduit à la décision d'Apple.

La Chine a des centaines de millions d'utilisateurs de smartphones et représente à ce titre un marché primordial pour Apple, l'iPhone étant très populaire dans le pays.

«Si d'autres entreprises suivaient l'exemple d'Apple, il serait vite beaucoup plus difficile pour les Chinois d'accéder librement à l'information en ligne», a affirmé l'ONG Amnesty International dans un blog. «Les entreprises ont la responsabilité de respecter les règles internationales sur le respect des droits de l'homme et nous aurions espéré une prise de position plus déterminée de la part d'Apple, une entreprise qui se flatte de défendre la vie privée», a ajouté Amnesty.

Sous pression

«Ce n'est pas vraiment le choix qu'ils voulaient faire et je ne suis pas sûr qu'ils pouvaient y faire grand chose», estime Rob Enderle, soulignant qu'Apple était dans une passe difficile en Chine. Selon ses résultats financiers publiés mardi, Apple a réalisé 8 milliards de dollars de chiffre d'affaires en Chine entre avril et juin (-9,5% sur un an).

«Si Apple protestait trop vigoureusement contre les lois chinoises, ils pourraient se faire jeter dehors», ont averti les analystes Eva Galperin et Amul Kalia de l'Electronic Frontier Foundation (EFF). «Mais si la Chine pousse trop loin son système de censure, elle aura à faire face au mécontentement de ses propres élites», ont-ils souligné.

Apple n'est pas le premier grand nom de la technologie américaine à capituler devant les autorités chinoises. Il y a dix ans, Yahoo s'était excusé après avoir obtempéré aux demandes des autorités chinoises d'identifier des militants des droits de l'homme utilisant sa messagerie.

Microsoft est aussi présent en Chine depuis des décennies, se conformant sans protester aux règles établies. Mais il y a sept ans, Google avait retiré son moteur de recherche de Chine continentale pour protester contre la censure et les violations de la vie privée. «Google a résisté et est parti mais maintenant ils ne comptent pour rien en Chine», estime Rob Enderle.

Mais la décision d'Apple de supprimer les applications VPN pourrait in fine profiter à Google et à son système d'exploitation Android, plus ouvert. Apple autorise l'installation uniquement d'applications qu'il approuve ce qui rend leur contrôle par les autorités plus facile, selon des analystes. Pour l'EFF, cela «crée un seul goulot d'étranglement pour la liberté d'expression et la vie privée».

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Médine Tchaïna le 06.08.2017 20:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on revient toujours au meme probleme. un appareil coutant plus cher a la fabrication en Europe et aux US, son prix de vente serait prohibitif (ou la marge pas assez lucrative selon le point de vue). En revanche si lappareil est fabriqué en chine, son prix de vente est plus abordable pour les europeens et les americains mais aussi pour la classe moyenne chinoise grandissante avide de nouvelles technologies.

  • Howaito le 05.08.2017 15:09 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'ils fabriquent leurs téléphones aux USA, ou en Allemagne !

  • Justme le 07.08.2017 11:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On serait moins dupes... on achèterait des produits uniquement fabriqués en Europe... et apple et compagnie serait obligé de rapatrier la production en europe... mais si on lance cette idée combien vont la mettre en application... peut-être 3% de la population européenne et encore je suis optimiste.... quand on comprendra que tous ensemble on pourrait faire plier des entreprises comme apple on aura tout compris... mais ca ne risque pas d arriver

Les derniers commentaires

  • Justme le 07.08.2017 11:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On serait moins dupes... on achèterait des produits uniquement fabriqués en Europe... et apple et compagnie serait obligé de rapatrier la production en europe... mais si on lance cette idée combien vont la mettre en application... peut-être 3% de la population européenne et encore je suis optimiste.... quand on comprendra que tous ensemble on pourrait faire plier des entreprises comme apple on aura tout compris... mais ca ne risque pas d arriver

  • Médine Tchaïna le 06.08.2017 20:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    on revient toujours au meme probleme. un appareil coutant plus cher a la fabrication en Europe et aux US, son prix de vente serait prohibitif (ou la marge pas assez lucrative selon le point de vue). En revanche si lappareil est fabriqué en chine, son prix de vente est plus abordable pour les europeens et les americains mais aussi pour la classe moyenne chinoise grandissante avide de nouvelles technologies.

  • Howaito le 05.08.2017 15:09 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'ils fabriquent leurs téléphones aux USA, ou en Allemagne !