Au Luxembourg

05 juin 2015 09:00; Act: 05.06.2015 12:22 Print

L'Horesca, un secteur qui reste créateur d'emplois

LUXEMBOURG - Les restaurateurs, hôteliers et cafetiers créent entre 450 et 650 emplois par an.

storybild

Avec 19 500 personnes, le secteur représente près de 8% de l'emploi salarié du pays. (photo: Editpress)

  • par e-mail
Sur ce sujet

«Les petits établissements souffrent en raison de la loi antitabac et de l'augmentation de la TVA sur les boissons alcoolisées. Mais les perspectives demeurent globalement bonnes en matière d'emploi dans le secteur de l'Horesca», note François Koepp, secrétaire général de la Fédération des hôteliers, restaurateurs et cafetiers (Horesca).

Au cours des dernières années, le secteur a créé entre 450 et 650 emplois par an. Avec 19 500 personnes, celui-ci représente près de 8% de l'emploi salarié du pays. La moitié travaillant dans la restauration, 30% dans l'hôtellerie et 20% dans des cafés. Contrairement à certaines idées reçues, les saisonniers constituent moins de 4% des travailleurs du secteur. «Leur nombre a diminué de 80% en 40 ans avec la fermeture progressive des entreprises saisonnières. Aujourd'hui, l'activité se concentre à l'intérieur des villes», explique François Koepp. La présidence luxembourgeoise de l'Union européenne devrait, certes, permettre une augmentation de 1,2% du chiffre d'affaires dans le secteur. Mais les progressions en termes d'emplois ne devraient être que marginales, selon la fédération.

Environ 30% des salariés de l'Horesca sont des frontaliers. Le secteur manque de main-d'œuvre qualifiée «dans tous les métiers, fait remarquer François Koepp. Ceci concerne la cuisine, mais aussi le service. Le constat est d'ailleurs valable pour tous les pays d'Europe. Les entreprises n'hésitent donc pas à bien payer si le niveau de qualification est élevé». Une réalité loin de concerner l'ensemble des salariés. La moitié d'entre eux sont, en effet, au salaire minimum.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Frisquounette le 06.06.2015 11:38 Report dénoncer ce commentaire

    Au fait ou en est l'affaire sur les problème de logiciel de caisse ou plus d1/3 du CA était dissimulé .... Vite oublie et dissimule

  • Vindulux le 05.06.2015 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi les luxos n'acceptent pas de travailler dans ce secteur? Car même une personne peu ou pas qualifié y trouve un emploi.

  • Normal le 05.06.2015 12:00 Report dénoncer ce commentaire

    Ils veulent de la main d’œuvre qualifiée, d'accord mais comme ailleurs, il faudrait peut-être des salaires décents, un meilleur traitement des salariés, des H-sup payées, etc. Même les non-qualifiés ne sont pas attirés par ce secteur. Alors que le commerce, pourtant réputé dur ici et au salaire souvent minimum, croule sous les candidatures pour le moindre poste vacant. La question qu'il aurait fallu posé à ce monsieur, est : quel sont le salaire moyen et les heures hebdomadaire moyens dans le secteur. Je parie pour une réponse surprenante ou éludée.

Les derniers commentaires

  • Frisquounette le 06.06.2015 11:38 Report dénoncer ce commentaire

    Au fait ou en est l'affaire sur les problème de logiciel de caisse ou plus d1/3 du CA était dissimulé .... Vite oublie et dissimule

  • veronique le 06.06.2015 08:21 Report dénoncer ce commentaire

    mdr createur d'une pauvre vie, pas de vie social ni meme familial, meme avec le salaire minimum il faut le réclamer

  • Philippe le 05.06.2015 13:59 Report dénoncer ce commentaire

    Hier, c'était la crise globale dans le secteur vu la hausse de la TVA, loi anti-tabac, aujourd'hui c'est le contraire( sauf petits cafés) Est-ce que c'est vraiment les nouvelles lois qui mettent les cafés en faillites ou ce sont d'autres raisons et les lois seulement la dernière goutte? quand je vais au restaurant/café, ils sont plein de monde, même s'ils ont adapté légèrement leurs prix (comme ils l'ont déjà fait à des intervalles réguliers avant la hausse de la TVA)

    • ines le 06.06.2015 08:27 Report dénoncer ce commentaire

      au luxembourg grace ou à cause des frontaliers il nia aucune reconnaissance ni valorisation de la personne travaillant dans le secteur de l'horéca meme le salaire n'est pas au rendez vous les dimanches jours féries et les heures supplémentaires ne sont pas payer et en prime il faut réclamer son salaire

    • GInko le 06.06.2015 11:36 Report dénoncer ce commentaire

      Resto et café plein de monde?, on a plus besoin de réserver pour avoir un table sort un peu et il y de moins en moins de monde devant les cafés en train de fumer

  • Peter le 05.06.2015 12:38 Report dénoncer ce commentaire

    Mais qui paye très mal! Les restaurants préfèrent prendre des personnes sans aucun diplôme plutôt que de payer correctement des gens qualifiés! Résultat: ils se retrouvent avec deux fois le personnel normalement nécessaire! On ne compte plus les restaurants de la capital qui ont 5-6 serveurs "amateurs" alors 2-3 serveurs professionnels qui sortent d'une école d’hôtellerie auraient largement suffit! A force de vouloir payer moins cher, on paye plus cher!

    • j'accuse le 05.06.2015 15:03 Report dénoncer ce commentaire

      Souvent le gérant d'établissement préfère déclarer du personnel à 10:00 semaine qui travaille 40:00, dont 30:00 au noir.......Je pense qu'il n'est plus possible de trouver des gens qualifiés et responsables. Pour info un cuisinier ne reste pas très longtemps dans restaurant, car le travail est très pénible, surtout si il fait la plonge après son boulot..... Les serveurs pas sérieux dans la très grande majorité. Pas de motivation.....

    • isabelle le 06.06.2015 08:12 Report dénoncer ce commentaire

      vous allez à remich , surprise! vous aller trouver sur les terrasse ou dans la cuisine que du personnel venant des balkan du perou des pakistanais personne ne parle le luxembourgeois ou francais ou allemand , le personnel parle un langage mi anglais et leur langue maternel avec s'il vous plait une carte avec spécialités plat luxembourgeois avec un salaire qui varie entre 3 et 5 euro de l'heure sa fait 5 annees que les terrasses de remich vivent comme ça, sans que personne n'intervient donc j'en conclue que sa arrange tout le monde

  • Normal le 05.06.2015 12:00 Report dénoncer ce commentaire

    Ils veulent de la main d’œuvre qualifiée, d'accord mais comme ailleurs, il faudrait peut-être des salaires décents, un meilleur traitement des salariés, des H-sup payées, etc. Même les non-qualifiés ne sont pas attirés par ce secteur. Alors que le commerce, pourtant réputé dur ici et au salaire souvent minimum, croule sous les candidatures pour le moindre poste vacant. La question qu'il aurait fallu posé à ce monsieur, est : quel sont le salaire moyen et les heures hebdomadaire moyens dans le secteur. Je parie pour une réponse surprenante ou éludée.