Secteur bancaire

20 juin 2017 17:04; Act: 20.06.2017 17:32 Print

Les caisses de Saint-​​Marin se vident

Le secteur bancaire de Saint-Marin, un ancien paradis fiscal, se trouve en «forte crise en termes de revenus, de patrimoine et de liquidités».

storybild

La petite République est en difficulté. (photo: L'essentiel/Frédéric Lambert)

  • par e-mail
Sur ce sujet

«En 2016, le système bancaire, avec un total d'activités supérieur à 5 milliards d'euros, se trouve en grande difficulté, également en raison d'un niveau de créances douteuses supérieur à 2 milliards d'euros bruts (...) qui menacent la capacité à générer de la profitabilité», écrit la Banque centrale de cette petite République, dans un rapport cité par l'agence d'informations économiques italienne Radiocor.

Le gouvernement et les autorités financières de Saint-Marin, micro-État de 61 km², où résident 3 2000 personnes, enclavé à l'intérieur de l'Italie, travaillent à «stabiliser la situation du système bancaire», opération qui ne peut se passer «d'une réflexion sérieuse et approfondie». La crise économique ayant frappé l'Italie à partir de 2008 a durement touché Saint-Marin, qui a connu une longue récession avant de renouer en 2015 avec une petite croissance. Celle-ci devrait tourner autour de 1% à moyen terme, selon le Fonds monétaire international.

Recapitalisation

Une amnistie fiscale décrétée par le gouvernement italien de Silvio Berlusconi en 2009, afin de permettre aux Italiens de rapatrier leurs capitaux cachés à l'étranger, a infligé en outre un coup sérieux au secteur bancaire qui représentait le quart du PIB de ce mini-État. Plus de 4 milliards d'euros avaient en effet quitté les coffres des banques de Saint-Marin, qui est sorti fin 2009 de la liste grise des paradis fiscaux de l'OCDE. «Les dépôts sont en réduction constante depuis neuf ans, en raison de dispositions adoptées par d'autres administrations, de la réduction progressive du secret bancaire, sans oublier les affaires judiciaires qui ont frappé ces dix dernières années certaines institutions bancaires et leur direction, et les attaques médiatiques innombrables qui surviennent périodiquement», a expliqué la Banque centrale de Saint-Marin.

Une nouvelle recapitalisation de la Cassa di Risparmio (Caisse d'Épargne de Saint-Marin) devra être mise en œuvre dans les prochaines semaines, afin de relancer cet établissement, «sans répéter les erreurs du passé», note l'institution.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.