Crise au Venezuela

30 décembre 2017 12:21; Act: 01.01.2018 09:57 Print

La pénurie de jambon provoque des troubles

L'absence de jambon dans les rayons provoque le mécontentement d'habitants du Venezuela, mis à rude épreuve par le marasme économique actuel.

storybild

Le jambon à l'os s'ajoute à une longue liste d'aliments en pénurie au Venezuela. (photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«On veut notre jambon de porc!»: incontournable des repas de fin d'année au Venezuela, ce plat fait cruellement défaut à quelques jours du réveillon, au point de jeter dans les rues les habitants, excédés par la pénurie d'aliments. «Il n'est pas arrivé pour Noël et ne sera pas là pour le nouvel An», se plaint Miriam Brito lors d'une manifestation à Caracas pour réclamer le traditionnel «pernil de cerdo». Le gouvernement de Nicolas Maduro avait pourtant promis qu'il figurerait parmi les aliments vendus à prix subventionnés. Ces mobilisations se sont multipliées ces derniers jours dans les quartiers populaires de la capitale et ailleurs dans ce pays en plein marasme économique.

«Voilà quatre mois que nous n'avons pas reçu les caisses des Clap (comités citoyens qui distribuent des aliments subventionnés) et on nous a menti avec le jambon», poursuit cette femme de 40 ans, mère d'une fille de 7 ans. Salaire et bon alimentaire réunis, le revenu minimum des Vénézuéliens est de 450 000 bolivars environ, soit 135 dollars au taux officiel (dans des bureaux de change où les billets verts sont quasiment introuvables), et 4,5 dollars au marché noir, considéré comme le taux de référence.

Au-delà de la pénurie qui frappe ce plat des fêtes, les manifestants se plaignent également des coupures d'eau et d'électricité, fréquentes au Venezuela qui dispose pourtant des plus grandes réserves de pétrole au monde. Le président Maduro a reconnu des accrocs dans la distribution des fameux jambons mais il a mis cela sur le compte d'un boycott international lié selon lui aux sévères sanctions financières infligées par Washington et à un «sabotage» du Portugal, d'où proviennent les importations de cette viande.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Du balais le 31.12.2017 11:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le fameux anti Mélenchon répété dans les médias français oh combien neutre envers lui. Et le plus proche conseiller de Macron qui a dirigé la campagne de maduro? Mince fallait pas voter Macron alors? Et le gouvernement français qui soutient des pays comme l’Arabie saoudite ou l’Iran.. là par contre tout va bien n’est-ce pas. A méditer comme vous dites.

  • 20-100 le 01.01.2018 13:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ici on respire pleins poumons les remarques emplies d'une profonde connaissance intellectuelle du chavisme et de l'histoire récente du Vénézuela... super. Juste 2 remarques sur la forme : le silence est d'or et la liberté de parole s'arrête où la parole est vide de sens, sinon c'est du tapage...

  • xcalet le 30.12.2017 14:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le “peuple” récolte ce qu il a semé....

Les derniers commentaires

  • 20-100 le 01.01.2018 13:05 Report dénoncer ce commentaire

    Ici on respire pleins poumons les remarques emplies d'une profonde connaissance intellectuelle du chavisme et de l'histoire récente du Vénézuela... super. Juste 2 remarques sur la forme : le silence est d'or et la liberté de parole s'arrête où la parole est vide de sens, sinon c'est du tapage...

  • Du balais le 31.12.2017 11:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le fameux anti Mélenchon répété dans les médias français oh combien neutre envers lui. Et le plus proche conseiller de Macron qui a dirigé la campagne de maduro? Mince fallait pas voter Macron alors? Et le gouvernement français qui soutient des pays comme l’Arabie saoudite ou l’Iran.. là par contre tout va bien n’est-ce pas. A méditer comme vous dites.

  • Charlie le 30.12.2017 18:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tout est dit dans ton commentaire, et comment tellement d'électeurs ont pu voter Melenchon aux dernières élections françaises.... À méditer

  • xcalet le 30.12.2017 14:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le “peuple” récolte ce qu il a semé....