Tourisme

03 juillet 2013 10:00; Act: 03.07.2013 12:32 Print

Center Parcs inaugure un concept en Sarre

NOHFELDEN - Center Parcs a ouvert lundi son 5e domaine allemand, le 20e en Europe.

storybild

Avec l’ouverture du domaine de Bostalsee dans la Sarre, Center Parcs a généré 300 emplois. (photo: DR)

Sur ce sujet

Françoise Gri, directrice générale du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs, l’affirme: «Il n’y a pas de projet concret pour un Center Parcs au Luxembourg. Mais celui de Bostalsee ne se trouve pas loin...». À cent kilomètres de Luxembourg-Ville, quasiment tout rond, le cinquième domaine allemand a ouvert ses portes officiellement lundi, à Nohfelden, dans la Sarre. Un investissement d’environ 130 millions d’euros pour le spécialiste des vacances en famille, fruit d’un partenariat public-privé et de la vente de cottages à des investisseurs particuliers, à qui un loyer est ensuite reversé.

Avec ses 500 cottages sur 90 hectares, le parc Bostalsee inaugure un concept que le groupe entend reproduire: des domaines à taille plus réduite, plus facile à insérer à proximité des centres urbains. Ce cinquième Center Parcs allemand ne rivalise ainsi pas avec le Domaine des Trois Forêts, son voisin en Moselle française à l’Aqua Mundo impressionnant. Mais il présente l’atout de se trouver en bordure du lac Bostalsee et des activités nautiques qui vont avec...

Le groupe compte apporter 250 000 nuitées supplémentaires à la région avec une clientèle européenne et principalement locale. «L’Allemagne reste la première destination de vacances pour les Allemands, devant l’Espagne. Plus de 50 % des réservations déjà enregistrées sont faites par des Allemands», justifie Mark Haak Wegmann, CEO Center Parcs Europe. Center Parcs annonce un nouveau projet dans le pays, avec un parc en Allgaü (800 cottages, 180 ha) dans le sud.

Mathieu Vacon

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).