«Paradise Papers»

07 novembre 2017 11:09; Act: 07.11.2017 13:11 Print

Apple se défend face aux accusations

Accusé d'optimisation fiscale offshore par les Paradise Papers, la firme à la pomme a tenu à se défendre ce lundi.

storybild

Le Campus Apple à Cork en Irlande. (photo: AFP/Paul Faith)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Accusé d'avoir cherché à minimiser ses impôts sur ses liquidités détenues à l'étranger, Apple s'est défendu ce lundi en affirmant notamment que ses montages fiscaux étaient motivés par la volonté de payer l'essentiel de ses impôts aux États-Unis. Alors que le groupe américain avait établi des filiales et son siège européen en Irlande, où l'impôt sur les sociétés est particulièrement bas, les choses se sont corsées en 2013, lorsque des parlementaires américains, des responsables irlandais et la Commission européenne ont commencé à s'intéresser de près aux montages fiscaux du géant américain, expliquent plusieurs médias ce lundi.

Le New York Times s'appuie ainsi sur des millions de documents provenant notamment d'un cabinet international d'avocats basé aux Bermudes, Appleby. Sous la pression d'autres gouvernements, l'Irlande avait ensuite durci ses lois fiscales. Apple avait alors, dans le plus grand des secrets, décidé de chercher des cieux plus favorables et, sur les conseils d'Appleby, jeté son dévolu sur l'île de Jersey, dépendante de la Couronne britannique et paradis fiscal notoire qui n'impose pas les entreprises, poursuit le journal américain.

«Les changements opérés n'ont réduit nos impôts dans aucun pays», assure Apple

«Lorsque l'Irlande a changé ses lois fiscales en 2015, nous nous y sommes conformés» en procédant à certaines modifications, a réagi Apple dans un communiqué inhabituellement long et détaillé. Apple reconnaît que «parmi ces changements, (sa) filiale détenant ses liquidités à l'étranger a été domiciliée à (...) Jersey» mais que ce choix était «spécifiquement» motivé par la volonté de «s'assurer que ses obligations fiscales et ses paiements aux États-Unis n'étaient pas réduits», sous-entendu par une éventuelle hausse de son imposition ailleurs. Le groupe justifie en effet le fait d'avoir du «cash» à l'étranger car «c'est là qu'il vend la majorité de ses produits».

Toutefois, justifie Apple, comme «l'immense majorité de la valeur de nos produits est créée aux États-Unis - où nous concevons et développons (...) nos produits - la majorité de nos impôts est due aux États-Unis», conformément aux règles fiscales internationales, selon Apple. «Les changements opérés n'ont réduit nos impôts dans aucun pays», assure aussi la marque à la pomme, qui rappelle être le «premier contribuable du monde» avec «plus de 35 milliards d'impôts sur les sociétés payés ces trois dernières années», et un «taux d'imposition effectif mondial de 24,6%». «Le débat à propos des impôts d'Apple n'est pas combien nous devons mais où nous devons (les payer)», résume le groupe californien, qui a publié jeudi dernier un bénéfice net annuel de 48,3 milliards (+5,8%) et un chiffre d'affaires de 229 milliards, en hausse de 6,3%.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Samie le 07.11.2017 13:16 Report dénoncer ce commentaire

    Bel enfumage !

  • Le sage le 07.11.2017 13:11 Report dénoncer ce commentaire

    Selon la logique d'Apple, tous les biens importés par les Etats-Unis (comme les voitures) n'y seront plus imposés car ils sont conçus à l'étranger...

Les derniers commentaires

  • Samie le 07.11.2017 13:16 Report dénoncer ce commentaire

    Bel enfumage !

  • Le sage le 07.11.2017 13:11 Report dénoncer ce commentaire

    Selon la logique d'Apple, tous les biens importés par les Etats-Unis (comme les voitures) n'y seront plus imposés car ils sont conçus à l'étranger...