En Italie

02 avril 2021 15:11; Act: 02.04.2021 15:35 Print

Le sauvetage d'Alitalia, casse-​​tête pour Draghi

Le chef du gouvernement italien tente de sauver de la faillite la compagnie aérienne, alors que les négociations avec Bruxelles sur ce sujet sont dans l'impasse.

storybild

Si au début des tractations, en mars, sur l'épineuse question des aides d'Etat les deux parties s'étaient félicitées d'un débat «constructif», le ton s'est nettement durci depuis. (photo: AFP/Alberto Pizzoli)

Sur ce sujet
Une faute?

Mario Draghi, chef du gouvernement italien depuis février, est confronté à son premier dossier explosif sur le terrain économique: comment sauver de la faillite le fleuron national Alitalia, alors que les négociations sur ce sujet avec Bruxelles sont dans l'impasse. Si au début des tractations en mars sur l'épineuse question des aides d'Etat les deux parties s'étaient félicitées d'un débat «constructif», le ton s'est nettement durci depuis.

«Nous sommes engagés dans une véritable bataille» avec la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, «pour lui faire comprendre l'importance d'avoir une compagnie aérienne à nous», a lâché le sous-secrétaire au Trésor Claudio Durigon. Dans la rue, «je suis assailli par des salariés d'Alitalia qui contestent le fait que ce qui est accordé à Lufthansa et Air France ne l'est pas à Alitalia», a déclaré le ministre du Développement économique Giancarlo Giorgetti. Malmenées par la crise sanitaire, Air France-KLM et Lufthansa ont bénéficié d'aides publiques de respectivement 10 et 9 milliards d'euros.

«Vente à la découpe»

Très remontés, les syndicats d'Alitalia ont manifesté mardi bruyamment à Rome pour protester contre «la vente à la découpe» de la compagnie et les retards dans le paiement de leurs salaires. Dans une missive envoyée à Rome et dévoilée par la presse italienne, Mme Vestager fait part de sa «préoccupation sur le manque de progrès substantiels» dans ses négociations avec Rome et réclame que la nouvelle compagnie censée naître des cendres d'Alitalia marque une nette rupture avec son ancêtre.

L'ancien gouvernement dirigé par Giuseppe Conte avait créé en 2020 une entreprise publique pour sauver Alitalia, baptisée Ita, dans laquelle il comptait injecter 3 milliards d'euros. En 2017 et 2019 Alitalia s'était déjà vu accorder par l'Etat des prêts d'un total de 1,3 milliard d'euros, désormais dans le viseur de Bruxelles qui examine si cette aide est conforme aux règles de la concurrence. Sous la pression de la Commission européenne, les ambitions du plan de relance d'Alitalia ont été revues à la baisse. Il est désormais question d'une flotte réduite de moitié, à 45 appareils, et d'effectifs ramenés à 4 500 salariés pour le secteur de l'aviation. La maintenance et les services au sol devraient être mis en vente séparément. Au total, la compagnie compte plus de 11 000 employés.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mdrptdr le 02.04.2021 21:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    compagnie sous perfusion morte

  • le canard enchaîné le 02.04.2021 15:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sauvez Willy p et Robert p

  • Impots le 03.04.2021 07:57 Report dénoncer ce commentaire

    Alitalia, Air France, KLM, ... etc ... mauvaise gestion = que ces compagnies disparaissent. Les low cost airlines ne reçoivent aucune aide et fonctionnent toujours.

Les derniers commentaires

  • Impots le 03.04.2021 07:57 Report dénoncer ce commentaire

    Alitalia, Air France, KLM, ... etc ... mauvaise gestion = que ces compagnies disparaissent. Les low cost airlines ne reçoivent aucune aide et fonctionnent toujours.

  • mdrptdr le 02.04.2021 21:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    compagnie sous perfusion morte

  • le canard enchaîné le 02.04.2021 15:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sauvez Willy p et Robert p