Banque centrale européenne

08 février 2020 15:45; Act: 08.02.2020 15:48 Print

Christine Lagarde impose un nouveau style à la BCE

La Française a imposé un style différent lors de ses 100 premiers jours à la tête de la Banque centrale européenne, mais doit encore convaincre.

storybild

Christine Lagarde doit encore prouver qu'elle est capable de sortir la zone euro de son mode de crise. (photo: AFP/Daniel Roland)

Sur ce sujet
Une faute?

Christine Lagarde a imposé un style différent lors de ses 100 premiers jours à la tête de la Banque centrale européenne, mais doit encore convaincre pour sortir la zone euro de son mode de crise. «Je ne suis ni une colombe, ni un faucon» et «mon ambition est d'être une chouette» associée à une «certaine sagesse», a déclaré la Française en décembre pour définir son profil.

L'ancienne directrice générale du FMI a ainsi d'emblée voulu prendre ses distances avec le débat classique des banquiers centraux entre partisans d'un soutien à la croissance et tenants de l'orthodoxie monétaire. Un tiraillement qui déchire la BCE depuis sa création il y a 21 ans. Alors qu'elle passe samedi le cap des 100 jours à la tête de l'institution chargée de piloter la zone euro, elle peut se targuer pour l'instant d'avoir évité heurts et gaffes. Mme Lagarde a surtout voulu apparaître aussi consensuelle que possible durant la période.

Recoller les morceaux

Un exercice obligé: elle a hérité à son arrivée d'une banque centrale divisée comme jamais entre partisans et adversaires des mesures exceptionnelles prises par son prédécesseur italien, Mario Draghi, pour soutenir une économie chancelante. Les premiers jugent que la cure a permis de tirer d'affaire la zone euro. Les seconds que la BCE est sortie de son mandat, consistant à contrôler l'inflation, pour dilapider l'argent public et donner le mauvais exemple aux pays dispendieux.

Pour recoller les morceaux, la Française a invité mi-novembre l'ensemble de l'instance dirigeante de la BCE à une retraite dans un palace proche de Francfort. Sa méthode est de «montrer qu’elle écoute les arguments des autres plutôt que de vouloir dès le départ imposer ses propres vues», note Eric Dor, directeur des études économiques à l'IESEG. L'eurodéputé allemand conservateur Markus Kerber aurait aimé la voir «davantage s'émanciper de son prédécesseur», dont elle ne fait pour l'heure qu'appliquer la politique des taux au plus bas.

Fin de la politique généreuse

Car l'ancienne patronne du FMI sera jugée sur «sa capacité à gérer ce qui sera probablement un lent processus de normalisation de la politique monétaire», estime George Buckley, économiste chez Nomura. L'heure viendra de sonner la fin de la politique généreuse de la BCE, qui a injecté à ce jour près de 2 700 milliards d'euros dans le circuit monétaire. Mme Lagarde a aussi en parallèle lancé un chantier visant à réexaminer la stratégie de l'institution.

Il s'agira de redéfinir l'objectif d'inflation de la BCE jugé trop rigide. Mais aussi d'intégrer la lutte contre le changement climatique dans la politique monétaire, ce qui fait grincer des dents les banquiers centraux orthodoxes. Mme Lagarde a pour l'heure «consacré plus de temps à la politique qu'à la politique monétaire», dit Frederik Ducrozet, stratégiste chez Pictet Wealth Management, alors que des photos diffusées sur son compte Twitter la montrent en compagnie de décideurs.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Escolano Michel le 08.02.2020 22:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est un personne sans respect pour les retraites elle demande de faire travaillé les personnes jusqu'a 70 ans et de reduires leur retraite je suis d'accord si les politiciens d" Europe gagne le salaire minimum c'est simplement persone infâme

  • Thomas le 09.02.2020 10:27 Report dénoncer ce commentaire

    La situation lamentable ou nous sommes résulte d'une politique incitant à prendre toujours plus de crédit, surout au niveau des pays. La "solution" imposée par la BCE ce sont des taux négatifs afin d'encourager l'endettement, surtout des pays. Il faut vraiment expliquer l'absurdité de cette stratégie ?

  • NoComent le 08.02.2020 18:54 Report dénoncer ce commentaire

    Lagarde ...c'est bien la dame qui nous a dit "maintenant il faut arrêter de vivre à crédit, quand gagnez 1€ vous ne pourrez plus en dépenser 2" ? Parce que perso mon banquier ne m'a jamais laissé dépenser plus que ce que je gagnais !

Les derniers commentaires

  • Couleur gazon le 10.02.2020 07:26 Report dénoncer ce commentaire

    Et c'est quoi, la politique de la chouette ? Un taux 0% pour les investissements écologiques et x2 pour les investissements intensifs en carbone ? Mi-ceci, mi- ça?

  • BCE is Lehman sister le 09.02.2020 22:14 Report dénoncer ce commentaire

    Depuis qq années, la BCE ne fait que renflouer les banques comme la Fed l'a fait en 2008 avec Lehman Brothers alors que les banques EU ne sont pas en faillite; et la politique de taux négatifs n'est qu'un siphonnage de l'épargne des particuliers pour financer le tout. La BCE sort de son rôle et manipule les marchés alors qu'elle doit être indépendante...

  • Martine le 09.02.2020 20:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mme Lagarde doit restaurer l'autorité de la BCE auprès des banques. Les banques font trop ce qu'elles veulent.

  • Ciné Marre le 09.02.2020 20:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous, les petits épargnants, ne remercions jamais assez la Bce pour les taux négatifs que les banques nous répercutent ni vu, ni connu via leurs frais. Merci

  • luis le 09.02.2020 15:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    un bon jour elle va être comme tous. et après mourir voilà que,ce,que arrivé à tout les humains.