Au Luxembourg

13 février 2018 07:00; Act: 13.02.2018 11:10 Print

SES plonge en Bourse après les départs

BETZDORF - L'action SES a plongé après l'annonce, lundi, du départ de ses directeur général et directeur financier. Elle a d'ailleurs perdu 40% de sa valeur en 9 mois.

storybild

Karim Michel Sabbagh (à gauche) est remplacé par Steve Collar (à droite).

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

Il y a du changement à la tête de l'opérateur luxembourgeois de satellites SES, avec le départ du directeur général, Karim Michel Sabbagh, et du directeur financier, Padraig McCarthy, remplacés par Steve Collar, et Andrew Brown, comme nous vous l'indiquions lundi.

Le résultat de ces nominations sur le marché boursier ne s'est pas fait attendre. L'action de SES a chuté d'un peu plus de 11% pour descendre à 11,43 euros, sa valeur la plus faible depuis octobre 2008. SES a d'ailleurs perdu 40% de sa valeur en neuf mois et sa capitalisation est tombée à 4,5 milliards d'euros. Y aurait-il un lien de cause à effet entre le changement à la tête de SES et ces résultats?

L'État actionnaire à 33,34%

Pierre Goerens, commissaire du gouvernement au sein de SES, ne le croit pas: «Le directeur général avait émis le souhait de partir. De plus, ce n'est pas notre rôle de commenter les fluctuations boursières, même si l'État est actionnaire de l'entreprise. SES est solide financièrement et affiche de bons résultats», assure-t-il.

Rappelons tout de même que l'État est actionnaire à 33,34% de SES à travers une participation directe de 11,58% et deux participations indirectes de 10,88 % de la Banque et Caisse d'épargne de l'État (BCEE) et de la Société nationale de crédit et d'investissement (SNCI).

En attendant, le nouveau directeur général a déjà donné le ton. «Nous allons mettre l'accent sur une exécution solide à court terme en déployant des services différenciés pour nos clients et poursuivre notre stratégie tournée vers l'avenir sur le long terme».

(Gaël Padiou/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Stefbot le 13.02.2018 08:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    en tant qu'actionnaire l'état a le droit de savoir combien de titres ces dirigeants ont vendu courant ces 9 derniers mois. la com de SES est une catastrophe avec peu de transparence .Le soucis est que beaucoup d'acteurs speculent sur une baisse du dividende les resus c'est pour vendredi,nous verrons bien.

  • +10% sur 6 mois le 13.02.2018 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    Et bien je vais aller en acheter de ce pas. SES c'est du solide.

  • Darius le 13.02.2018 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai d'autres chiens à battre( comme on dit) pour l'instant, sinon des investigations et des recherches approfondies

Les derniers commentaires

  • Darius le 13.02.2018 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai d'autres chiens à battre( comme on dit) pour l'instant, sinon des investigations et des recherches approfondies

  • Peut-être le 13.02.2018 13:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout le monde sait que ce qu'il se passe en ce moment est ce qu'il est d'usage d'appeler une correction boursière, aussi sévère que la surévaluation pouvait l'être. Quant à SES, Messieurs les Luxembourgeois, il est temps que son management passe un style un peu plus 21e siècle, en clair plus de transparence, beaucoup plus de communication (regardez SpaceX) et de prise de risque (le pendant de l'innovation) sinon ... cela va finir comme l'Arbed, Dexia, Cargolux, j'en passe et des meilleures, les exemples luxembourgeois, malheureusement, abondent. Le pays a les reins solides, c'est un fait incontestable, mais un de ces quatre il y aura le coup de trop qui fera sérieusement prendre de la bande au petit navire nommé Luxembourg.

  • +10% sur 6 mois le 13.02.2018 11:40 Report dénoncer ce commentaire

    Et bien je vais aller en acheter de ce pas. SES c'est du solide.

    • mort de rire le 13.02.2018 17:26 Report dénoncer ce commentaire

      Bien sûr, la preuve...xD

    • mor de rire de quoi ? le 13.02.2018 18:21 Report dénoncer ce commentaire

      la preuve de quoi ? regardez les bilans de cette société, plutot que les articles de l'essentiel.. enfin si vous le pouvez.

  • sunny le 13.02.2018 10:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Amf? Qu’est-ce qu’ils auraient à fourrer leur nez dans les affaires lux?

  • wullmaus le 13.02.2018 09:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas que la bourse de Luxbg. , avec S.E.S.,toutes les bourses europeennes aussi baisse de niveau en valeure. d ici Septembre, bien d actipns auront plonges d environ 50%,car actuellement on assiste a une Bulle boursiere,qui va bientot exploser a nouveau.

    • Isabelle le 13.02.2018 11:42 Report dénoncer ce commentaire

      Moins 70% en 3 ans avec bénéfices chez SES Vive Sabbagh Incompétence dans la communication, manque de transparence sur prévisionnel, beaucoup d'analystes à dos... Réaction principaux actionnaires fort laxiste toutes ces dernières années et voilà le titre tout près des 10 € ...

    • Henck le 13.02.2018 12:40 Report dénoncer ce commentaire

      Wullmaus : quelle bulle ? une consolidation , rien de plus