Au Luxembourg

11 janvier 2022 10:00; Act: 11.01.2022 10:09 Print

Les faillites en 2021, un copier-​​coller de 2020

LUXEMBOURG -1 199 déconfitures d'entreprises ont été répertoriées l'année dernière, soit un nombre... identique par rapport à 2020.

storybild

«Les aides liées au Covid continuent à retarder l'évolution des faillites», souligne Creditreform. (photo: Julien Garroy)

Sur ce sujet
Une faute?

«Les aides liées au Covid continuent à retarder l'évolution des faillites». C'est ce que constate Creditreform Luxembourg (fournisseur d'informations commerciales, de données marketing et de solutions de gestion des créances) ce mardi, dans un communiqué. En 2021, 1 199 faillites ont eu lieu au Luxembourg, soit un nombre identique par rapport à 2020. À titre de comparaison, 1 263 déconfitures avaient été recensées en 2019, soit 5,07% de plus.

Source: Creditreform

Voici l'évolution depuis 2016:

Source: Creditreform

«En 2021, plusieurs entreprises de renom ont fait faillite, ce qui a entraîné d'importantes pertes d'emplois, détaille Creditreform. La société Socoma Construction Luxembourg Sàrl à Bridel où 40 emplois ont été touchés. La faillite de l'entreprise Bigor à Lenningen a menacé 33 emplois. Dans l'entreprise eProseed Europe SA à Windhof, 51 emplois étaient menacés. Début décembre, la société Bartz Construction à Schuttrange a également déposé son bilan».

Dans le détail, les entreprises de plus de 5 ans ont été les plus fortement touchées en 2021, avec une part de 79,15% des faillites. Une tendance déjà observée en 2019 (75,85%) et 2020 (81,32%).

Source: Creditreform

En outre, le secteur des services reste en tête avec 836 cas en 2021 (882 en 2020). Dans le secteur Horesca, les faillites reculent à 116, contre 128 en 2020 et 171 en 2019. Avec 244 faillites d'entreprises contre 214 l'année précédente, les faillites dans le secteur du commerce sont en hausse de 14,02% et atteignent presque le niveau d'avant-crise (253 en 2019).

Source: Creditreform

Les faillites dans le secteur de la construction sont encore plus importantes. Elles ont ainsi nettement augmenté de 21,74%, passant de 92 à 112 entreprises, mais le chiffre de 253 faillites en 2019 n'a pas été atteint. «Il s'agit pour l'essentiel de petites entreprises», relève Creditrefrom. Dans le secteur de la production, il y a eu 7 faillites d'entreprises en 2021, contre 11 en 2020.

Pour 2022, Creditreform Luxembourg note que l'évolution des faillites dépendront de la fin des aides liées au Covid. «Les pénuries de matériel seront déterminantes dans certains secteurs», ajoute la société. En raison du fort secteur des services au Luxembourg, les augmentations devraient toutefois être plus faibles que dans les pays voisins, remarque Herbert Eberhard, administrateur délégué de Creditreform Luxembourg.

(ol/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • stop l'impression de billets le 11.01.2022 10:37 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut fermer les vannes. C'est une accumulation. Et la décharge va faire très mal. Ensuite on devra rembourser tout cela. Et qui remboursera? Les jeunes privés d'études et de vie sociale. Avoir 18 ans aujourd'hui c'est la déprim. Non vacciné ou vacciné il faut se mobilisé pour stopper cette hystérie qui va nous couter très cher sur le long terme. Quelque soit la mesure et aucune amélioration.

  • jose le 11.01.2022 10:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    merci bettel

  • Consulting le 11.01.2022 11:46 Report dénoncer ce commentaire

    5 fois plus qu'en France, proportionnellement.

Les derniers commentaires

  • luxem le 12.01.2022 18:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Trop taxé. Beaucoup trop

  • ex indépendant le 12.01.2022 09:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @a propos, je crois qu'on peut faire une croix dessus, ce n'est pas normal qu'il n' y ai encore rien de publié ! certainement un bon coup de fil associé à une malette ?

  • ex indépendant le 12.01.2022 09:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci Bausch ! il fout la merde dans l' économie des entreprises. Moi je ne déclare plus un sou ! retour d' effet !

  • Qualifié et sportif qui aime la vie le 11.01.2022 15:46 Report dénoncer ce commentaire

    Sinon, il y a toujours des comiques qui parlent entreprenariat et "start-up" au Lux. En fait, ces comiques sont presque sponsorisés par les banques pour vous approuver des prêts que vous rendent esclaves jusqu'à la fin de vos jours, plus une faillite qui vous défonce la vie. Il n'y a qu'ici où une faillite c'est presque vu comme un crime, alors qu'à la base, une faillite est une partie du jeu. Un peu comme la main d'oeuvre actuelle: on met à l'ADEM les résidents expérimentés et ultra qualifiés, et on nous ramènent des plus jeunes venu d'ailleurs qui font des "stages" à n'en plus finir...

  • lara le 11.01.2022 14:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fermer les vannes, la chute sera douloureuse