Vatican

21 janvier 2021 17:53; Act: 21.01.2021 17:56 Print

Un ex-​​président de la «banque du pape» condamné

La justice vaticane a infligé jeudi près de 9 ans de prison à un ex-président de la «banque du pape» et un avocat, pour s'être enrichis de manière frauduleuse.

storybild

Angelo Caloia, âgé de 81 ans, fut le président de l'Institut pour les œuvres de religion (IOR, le nom officiel de la banque du Vatican) durant vingt ans jusqu'en 2009. (photo: AFP/Handout)

Sur ce sujet
Une faute?

La justice vaticane a condamné jeudi à près de 9 ans de prison un ex-président de la «banque du pape» et un avocat, pour s'être enrichis en vendant frauduleusement une vingtaine de biens immobiliers du Saint-Siège. Angelo Caloia, âgé de 81 ans, fut le président de l'Institut pour les œuvres de religion (IOR, le nom officiel de la banque du Vatican) durant vingt ans jusqu'en 2009.

Le président du tribunal du Vatican l'a jugé coupable, ainsi que l'avocat Gabriele Liuzzo (97 ans), de «blanchiment et de détournements de fonds», les condamnant à 8 ans et 11 mois de prison, ainsi qu'à une amende de 12 500 euros. Le fils de l'avocat, Lamberto Liuzzo a été condamné à une peine de 5 ans et deux mois de prison, assortie d'une amende. L'affaire avait été révélée en 2014, lorsque les comptes bancaires des deux dirigeants de la banque et de l'avocat avaient été saisis.

Scandales retentissants

Les enquêteurs s'étaient penchés sur la vente de 29 propriétés de la banque du Vatican, réalisées de 2001 à 2008, à Rome et à Milan, retenant ensuite des irrégularités sur une vingtaine d'entre elles, a précisé à l'AFP l'avocat représentant l'IOR, Alessandro Benedetti. «Selon l'acte d'accusation, elles ont été vendues en dessous de leur valeur et une partie des sommes épargnées par les acheteurs se sont retrouvées dans les poches des prévenus», a-t-il ajouté.

L'une des propriétés avait même été directement vendue à une société leur appartenant, dissimulée derrière un complexe système de sociétés écran, basées en Angleterre et dans des paradis fiscaux. Ils avaient alors liquidé une grande partie des propriétés détenues par la banque, qui aujourd'hui ne détient plus du tout de patrimoine immobilier et a subi un conséquent assainissement avec la fermeture de comptes suspects. La Banque du Vatican, fondée en 1942, a connu au cours de son histoire des scandales retentissants, dont certains ont été en lien avec la mafia sicilienne.

(L'essentiel/afp)