Fins de mois difficiles

15 septembre 2010 17:59; Act: 16.09.2010 07:58 Print

3% des ménages du Grand-​​Duché sont surendettés

LUXEMBOURG – Selon une étude du CEPS, 61% des ménages luxembourgeois ont un crédit à rembourser mais ils sont une poignée à être dans l’incapacité d’honorer leurs échéances.

Une faute?

Vous êtes nombreux à contracter des emprunts pour un prêt immobilier (42%) et/ou un prêt à la consommation (41%). 35% des ménages luxembourgeois cumulent même les deux. Dans le premier cas, le prêt immobilier concerne essentiellement la résidence principale (75%), dans le second, surtout la voiture ou la moto (64%).

Le crédit immobilier est d’abord contracté par les 25-49 ans: la moitié des ménages de 25-34 ans et deux tiers des 35-49 ans. Si les moins de 25 ans ne font guère de prêt immobilier (20%), ils sont cependant plutôt enclins à se tourner vers le crédit à la consommation (50%), les banques demandant moins de garanties et les échéances étant moins contraignantes.

Car n’est pas emprunteur qui veut. Le CEPS s’interroge «On ne prête qu’aux riches?». Et il s’avérerait que les ménages modestes aient plus de difficultés à obtenir des crédits. Ainsi parmi les 25% des ménages les plus modestes (gagnant mois de 24 000 euros par an et par personne), seuls 54% sont effectivement endettés contre 69% parmi les ménages les plus aisés (43 500 euros par an et par personne). Comme le note l’étude, la différence est plus prononcée pour les prêts immobiliers que pour les prêts à la consommation.

3,5% des ménages à découvert

Sans surprise, si les plus modestes empruntent moins, c'est qu'ils ont davantage de difficultés à rembourser leurs crédits quand un accident de la vie provoque une chute de revenus. Ainsi, 3% des ménages luxembourgeois sont surendettés selon la loi, c’est-à-dire de façon persistante, durant au moins une année. Statistiquement, les ménages qui subissent ces accidents de la vie sont beaucoup plus exposés au risque de surendettement (9% contre 2,4%). Les ménages jeunes, les familles modestes, les familles monoparentales, les familles nombreuses, les chômeurs et les couples avec un seul revenu sont aussi plus fragiles.

Au-delà ses personnes qui sont en réelle faillite financière, 3,5% des ménages luxembourgeois avouent être à découvert pour des raisons financières (le découvert bancaire touchant davantage les ménages emprunteurs, 4,% contre 1,3% et les ménages surendettés, 28,9% contre 2,7%). Un découvert qui conduit 2,5% des ménages du Luxembourg à être exclu des services bancaires, c’est-à-dire qui ne disposent d’aucun moyen de paiement autre que les retraits en liquide.

lessentiel.lu

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).