Bourses en Chine

14 février 2016 17:04; Act: 15.02.2016 13:29 Print

Pas de raison que le yuan se déprécie encore

Le gouverneur de la banque centrale chinoise a assuré que l'institution continuerait d'utiliser ses gigantesques réserves de changes pour défendre son cours.

storybild

Le yuan a atteint ses plus bas niveaux en cinq ans. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

«La Chine dispose des réserves de changes les plus importantes au monde», a souligné Zhou Xiaochuan dans un entretien au magazine Caixin samedi. «Nous ne laisserons pas des forces spéculatives orienter l'humeur des marchés». «Il n'y a pas de fondement à une dépréciation continue» du yuan, a-t-il ajouté. Dénonçant le rôle de «forces spéculatives internationales», sans toutefois les identifier, il a estimé que «parfois le marché montre des imperfections, lorsqu'il est contrôlé par des forces spéculatives ou des vues à court terme et un effet moutonnier».

Le yuan est sous forte pression en raison des inquiétudes sur l'essoufflement de l'activité en Chine, qui alarme les marchés, et de l'intensification des flux de capitaux hors de Chine, en dépit de restrictions drastiques imposées par les autorités. Pour soutenir le yuan, qui a atteint ses plus bas niveaux en cinq ans, Pékin vend massivement des dollars. Rien qu'en janvier, les réserves de devises de la Chine ont fondu de 99,5 milliards de dollars, pour tomber à 3 200 milliards de dollars, leur plus bas niveau depuis mai 2012, avait indiqué la banque centrale début février.

Et Pékin a récemment amplifié la dépréciation du yuan en abaissant durant huit séances consécutives (soit de 1,4% au total) le niveau de référence autour duquel la monnaie est autorisée à fluctuer face au dollar. Ce qui laisse craindre une politique de dévaluation continue. La Chine s'est donnée pour 2016 un objectif de croissance économique «entre 6,5% et 7%», après un taux de 6,9% en 2015, qui était le plus faible de ces 25 dernières années. Les Bourses de Shanghai et Shenzhen étaient fermées la semaine passée en raison du Nouvel An lunaire. Elles rouvriront ce lundi.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • oui oui bien sur le 15.02.2016 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    oui comme en 2008, la crise ne devrait pas toucher l'Europe, au pire les conséquences seront très minimes.....on connait tous la suite

Les derniers commentaires

  • oui oui bien sur le 15.02.2016 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    oui comme en 2008, la crise ne devrait pas toucher l'Europe, au pire les conséquences seront très minimes.....on connait tous la suite