Secteur économique

23 avril 2014 07:29; Act: 23.04.2014 09:34 Print

Le Luxembourg, à la conquête de l'espace?

LUXEMBOURG - Avec un chiffre d'affaires avoisinant les deux milliards d'euros, le secteur de l'aérospatiale pèse de plus en plus lourd au Grand-Duché.

storybild

Avec à son actif 56 satellites, SES compte surtout se développer dans les pays émergents comme en Amérique latine, en Afrique ou en Asie. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet
Une faute?

«Si personne n'y va avant moi d'ici 2015, oui, je serai le premier Luxembourgeois à aller dans l'espace. Le but est à la fois de développer le tourisme spatial, mais aussi de faire avancer la technologie. Bientôt, vous pourrez aller déjeuner à New York en 1h15 en passant par l'espace. J'y crois dur comme fer!», lance Jean Ries, qui fera partie de l'équipage du célèbre projet «Virgin Galactic», destiné à envoyer un avion de touristes dans l'espace (voir la vidéo ci-dessous). Si pour le moment aucun Luxembourgeois n'a encore flirté avec la stratosphère, le pays a pourtant déjà la tête dans les étoiles.

«Selon un classement établi par l'Agence spatiale européenne (ESA), le Luxembourg est la quatrième puissance aérospatiale en Europe, juste après la France, l'Allemagne et l'Italie», explique Yves Elsen, responsable du Groupement luxembourgeois de l'aéronautique et de l'espace (GLAE), qui organise ce mardi une soirée à l'Utopolis destinée à promouvoir le secteur auprès des plus jeunes. Avec un chiffre d'affaires avoisinant les 2 milliards d'euros et 600 emplois directs, l'aérospatiale représente environ 4% de l'économie nationale selon le responsable, également à la tête de Hitec, une société qui développe entre autres des paraboles.

«La société a mis 30 ans à se faire un nom»

L'aérospatiale est un peu une tradition au Luxembourg. Tout commence dans les années 30 avec la Compagnie luxembourgeoise de radiodiffusion, puis dans les années 50 avec la télédiffusion. «Le pays a tout de suite cherché à émettre en dehors de ses frontières et à avoir un rayonnement ailleurs que sur son territoire», raconte Romain Bausch, ancien CEO de SES, qui a pris sa retraite tout récemment. Dans les années 70, la société RTL a même décidé de lancer son propre satellite, mais le projet a malheureusement échoué.

Le secteur émerge pour de bon dans les années 80 avec la création de SES. Et le pari n'était pas gagné d'avance... «Au début, il y avait une dizaine d'employés et seulement un ou deux satellites. La société a mis 30 ans à se faire un nom», raconte Romain Bausch. L'entreprise emploie aujourd'hui 450 salariés au Luxembourg (1 400 dans le monde) et représente un peu le socle du secteur dans le pays. En effet, l'an passé, son chiffre d'affaires s'élevait à environ 1,8 milliard, avec un État actionnaire à environ 5%. Et la société ne compte pas en rester là.

Peu de Luxembourgeois recrutés

Avec à son actif 56 satellites, elle compte surtout se développer dans les pays émergents comme en Amérique latine, en Afrique ou en Asie. «Ils représentent déjà 28% de notre chiffre d'affaires, mais dans moins de dix ans, cela devrait s'élever à 35%», précise Romain Bausch. De plus, avec l'émergence de SES, une multitude de petites et moyennes entreprises liées à l'aérospatiale se sont développées au Grand-Duché entre les années 80 et 2000, comme Luxspace, Euro-composites, Gradel, Hitec ou encore CTI Systems.

Enfin, le secteur se développe également grâce à la recherche. En 2008, le CRP Tudor a en effet signé une convention de coopération avec l'Agence spatiale européenne. Seule ombre au tableau, le recrutement. Très peu de Luxembourgeois travaillent en effet pour le secteur. «Nous avons lancé le programme "Luxembourg Young Graduate Trainees", afin d'envoyer de jeunes diplômés faire une partie de leurs études à l'ESA», précise Yves Elsen, qui aimerait donner envie à la jeune génération grand-ducale de partir à la conquête de l'espace.

(Nastassia Solovjovas/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Jimmy le 24.04.2014 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    à mon avis dans un futur proche ce sera probablement la nouvelle place Aérospatial au centre de l'Europe, et qui faudra mieux formé les jeunes à l'école au Luxembourg pour ce segment qui sera plus tard très très important... Il faudra dés maintenant que le ministère de l'éducation national ouvre un tel secteur, pour qu'il y est plus de Luxembourgeois, bien sure faudra aussi plus le médiatiser dans les écoles fondamental...avis a Mr. Claude Meisch

Les derniers commentaires

  • Jimmy le 24.04.2014 14:01 Report dénoncer ce commentaire

    à mon avis dans un futur proche ce sera probablement la nouvelle place Aérospatial au centre de l'Europe, et qui faudra mieux formé les jeunes à l'école au Luxembourg pour ce segment qui sera plus tard très très important... Il faudra dés maintenant que le ministère de l'éducation national ouvre un tel secteur, pour qu'il y est plus de Luxembourgeois, bien sure faudra aussi plus le médiatiser dans les écoles fondamental...avis a Mr. Claude Meisch