Conséquence de l'épidémie

05 septembre 2020 13:45; Act: 05.09.2020 13:51 Print

65 millions de nuitées en moins en Italie

L'été 2020 est «un été à oublier pour le tourisme» en Italie, a déploré samedi l'association représentative du secteur, avec 65 millions de nuitées estimées en moins.

storybild

Du point de vue du chiffre d'affaires, les entreprises font état d'une baisse significative, de 37,5% en moyenne par rapport à la même période en 2019. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le nombre d'Italiens ayant pris des vacances dans le pays cet été a légèrement augmenté (+1,1%) mais la baisse du nombre d'étrangers a été massive (-65,9%), selon une enquête du Centre d'études touristiques (CTS) de Florence, réalisée auprès de 1.975 entrepreneurs du secteur.

«La légère reprise du marché italien en août ne suffit pas à sauver l'été 2020, qui reste une saison à oublier pour le tourisme», a souligné l'association Assoturismo Confesercenti. «Au cours du trimestre juin-août, les présences dans les établissements d'hébergement déclarés en Italie ont été de 148,5 millions, soit plus de 65 millions de moins qu'en 2019 (-30,4%)», a-t-il précisé.

37,5% de chiffre d'affaires en moins sur un an

Du point de vue du chiffre d'affaires, les entreprises font état d'une baisse significative, de 37,5% en moyenne par rapport à la même période en 2019. «Les entreprises espèrent une prolongation de la saison d'été en septembre et une retour progressif des étrangers, même si les nouvelles d'une augmentation des contagions ont ralenti les réservations et, dans certains cas, provoqué des annulations», a noté Vittorio Messina, président d'Assoturismo Confesercenti.

Il a appelé de fait le gouvernement à «étendre le soutien au secteur, confronté à une nouvelle saison d'incertitude». Le tourisme est un secteur essentiel pour l'économie italienne puisqu'il contribue habituellement à quelque 13% du PIB du pays.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • nimportekoi le 05.09.2020 16:57 Report dénoncer ce commentaire

    et on doit financer tout cela par le biais de nos impôts,je dis juste merci!!!

  • INTERROGATION le 05.09.2020 22:34 Report dénoncer ce commentaire

    Faut-il s'en étonner? C'est partout pareil... aune dérogative européenne, chcun fait ce qu'il veut et annonce ce qu'il veut. Bonne europe (jamais plus une majuscule à ce nom pourri coûtant des milliards pour rien!!! Sauf 2 - 3 nantis et qq grosses boîtes à plein pouvoir)

Les derniers commentaires

  • INTERROGATION le 05.09.2020 22:34 Report dénoncer ce commentaire

    Faut-il s'en étonner? C'est partout pareil... aune dérogative européenne, chcun fait ce qu'il veut et annonce ce qu'il veut. Bonne europe (jamais plus une majuscule à ce nom pourri coûtant des milliards pour rien!!! Sauf 2 - 3 nantis et qq grosses boîtes à plein pouvoir)

  • nimportekoi le 05.09.2020 16:57 Report dénoncer ce commentaire

    et on doit financer tout cela par le biais de nos impôts,je dis juste merci!!!