ArcelorMittal

28 mars 2019 15:25; Act: 28.03.2019 15:54 Print

65 millons d'euros pour de l'acier «plus propre»

Le numéro un mondial de la sidérurgie a annoncé jeudi, le lancement d'un projet d'utilisation d'hydrogène pur dans la fabrication d'acier pour réduire la production de CO2.

storybild

Le système utilisera de l'hydrogène pur à plus de 95%, extrait des gaz de combustion de l'usine de Hambourg. (photo: AFP/James Arthur Gekiere)

Sur ce sujet
Une faute?

Ce projet sera mené sur le site allemand d'ArcelorMittal de Hambourg, où une usine pilote va être construite dans les prochaines années, a expliqué le groupe dans un communiqué. L'objectif de cette nouvelle technologie basée sur l'hydrogène est de «produire de l'acier avec les plus basses émissions de CO2». La production d'acier du démonstrateur sera de 100 000 tonnes par an. Un accord de coopération a été passé avec l'Université de Freiberg pour tester la procédure. Le système utilisera de l'hydrogène pur à plus de 95%, extrait des gaz de combustion de l'usine existante.

Le projet utilisera d'abord de l'hydrogène obtenu par séparation du gaz, pour des raisons économiques, mais dans le futur, il sera possible d'avoir recours à de l'hydrogène «vert» issu de sources renouvelables. «Notre site de Hambourg offre des conditions optimum pour ce projet innovant: un four électrique avec un système de réduction directe», a commenté Frank Schulz, directeur général d'ArcelorMittal Allemagne.

Le projet de Hambourg s'inscrit dans une série de programmes de recherche menés par ArcelorMittal pour réduire les émissions de CO2, dans lesquels le groupe a déjà investi plus de 250 millions d'euros. L'un de ces projets est mené sur le site belge de Gand où les rejets de gaz carbonés seront utilisés pour la production de carburants alternatifs ou de produits chimiques.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Bizarre le 28.03.2019 18:21 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on sait que la majorité de l'hydrogène mondial est fabriqué à partir de pétrole (gaz à l'eau, vaporeformage, etc..).....trouvez l'erreur. Hydrogène pur à + de 95% extrait des gaz de combustion de l'usine existante. La seule façon actuelle de produire de l'hydrogène se fait à partir du pétrole ou à partir de l'électrolyse de l'eau. Comment extraire de l'hydrogène à partir d'un gaz de combustion. Si je comprend le texte, du gaz est simplement acheté et on le fait réagir avec de l'eau ce qui produit d'un côté de l'eau et de l'autre de l'hydrogène. Où va le Co2??????

  • Lucien le 29.03.2019 16:21 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un industriel qui va produire du CO2 alors qu'il pourrait utiliser une technologie H2V propre, compétitive et parfaitement d'avenir pour la sidérurgie.

  • Jean-Claude Ht le 29.03.2019 10:02 Report dénoncer ce commentaire

    Pour répondre à "Bizarre"... si on lit l'article on voit que l'hydrogène vient du gaz produit par l'usine sidérurgique ! En effet, une sidérurgie produit beaucoup de CO - CO2 - CH4 et... H2. Ces gazs sont brûlés pour récupérer leur pouvoir calorifique mais il est aussi possible d'extraire l'H2 présent dans ces gaz de Process pour en faire autre chose. C'est l'idée de ce projet.

Les derniers commentaires

  • Lucien le 29.03.2019 16:21 Report dénoncer ce commentaire

    Encore un industriel qui va produire du CO2 alors qu'il pourrait utiliser une technologie H2V propre, compétitive et parfaitement d'avenir pour la sidérurgie.

  • Jean-Claude Ht le 29.03.2019 10:02 Report dénoncer ce commentaire

    Pour répondre à "Bizarre"... si on lit l'article on voit que l'hydrogène vient du gaz produit par l'usine sidérurgique ! En effet, une sidérurgie produit beaucoup de CO - CO2 - CH4 et... H2. Ces gazs sont brûlés pour récupérer leur pouvoir calorifique mais il est aussi possible d'extraire l'H2 présent dans ces gaz de Process pour en faire autre chose. C'est l'idée de ce projet.

  • Bizarre le 28.03.2019 18:21 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on sait que la majorité de l'hydrogène mondial est fabriqué à partir de pétrole (gaz à l'eau, vaporeformage, etc..).....trouvez l'erreur. Hydrogène pur à + de 95% extrait des gaz de combustion de l'usine existante. La seule façon actuelle de produire de l'hydrogène se fait à partir du pétrole ou à partir de l'électrolyse de l'eau. Comment extraire de l'hydrogène à partir d'un gaz de combustion. Si je comprend le texte, du gaz est simplement acheté et on le fait réagir avec de l'eau ce qui produit d'un côté de l'eau et de l'autre de l'hydrogène. Où va le Co2??????

    • @ Bizarre le 29.03.2019 09:34 Report dénoncer ce commentaire

      A mon avis, il faut interpréter "extrait des gaz de combustion de l'usine existante" par "extrait du gaz normalement destiné à la combustion"... En gros, au lieu d'utiliser directement le méthane, ils le transforment en H2 et utilisent ce dernier. Et le CO2 qui sort de la transformation ? Eh bien on ne le compte pas dans l'équation, puisque l'idée à long terme est de tirer le H2 de l'eau à partir d'électricité "propre"...