Selon Me Steichen

26 avril 2013 12:38; Act: 27.04.2013 14:00 Print

«La moitié des banques vont fermer»

LUXEMBOURG - Plus de la moitié des banques actives dans la gestion privée pourraient disparaître avec l'entrée en vigueur en 2015 de l'échange automatique de données bancaires, estime Me Steichen.

storybild

La Place pourrait souffrir après 2015. (photo: Editpress)

  • par e-mail
Sur ce sujet

«Il faut s'attendre à ce que seules 60 à 70 banques subsistent dans les années qui viennent», a déclaré vendredi, Me Alain Steichen, un des avocats fiscalistes les plus réputés du Luxembourg, qui s'exprimait lors d'une conférence sur les conséquences du passage à l'échange automatique d'informations auquel le Luxembourg s'est engagé à partir de 2015. La place financière compte actuellement 141 banques dont 120 sont actives dans la gestion privée.

«Je m'attends à un sérieux changement du paysage bancaire, car il y aura des retraits des clients», a estimé l'avocat et professeur à l'Uni, précisant que certaines banques de gestion privée «perdront, suite à ces retraits, la masse critique pour leur permettre de survivre». L'Association des banques et banquiers Luxembourg (ABBL) évalue les avoirs en gestion privée à 300 milliards d'euros, dont plus de la moitié appartiennent à des ressortissants de l'UE, qui ne bénéficieront plus du secret bancaire vis-à-vis du fisc.

Pour Me Steichen, la majorité des clients européens des banques du Luxembourg ont des avoirs entre 100 000 et 500 000 euros, pour l'essentiel non déclarés au fisc de leur pays. «La grande partie de la clientèle des banques luxembourgeoises a de l'argent non déclaré», a-t-il souligné, ajoutant que ces clients n'avaient pas beaucoup d'autres choix que de fermer leurs comptes au Luxembourg et rapatrier leur argent dans leur pays d'origine. Ce discours tranche avec celui du Premier ministre, Jean-Claude Juncker, qui avait affirmé que le Luxembourg ne vivait pas de l'argent de l'évasion fiscale et que les «lumières n'allaient pas s'éteindre en 2015» pour les banques de son pays, après la levée du secret bancaire.

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Commentaires sélectionnés

D'ici 2015, il y aura des nouvelles solutions qui permettront de garder ces clients sur la place Luxembourgeoise. L'optimisation fiscale a encore de beaux jours à vivre... – Oli Oli

Pas besoin d'être avocat pour voir ça ! mais les politiques sont aveugles et vont entrainer le pays vers sa chute ! il y a des plans sociaux et des licenciements à foison mais ça ne suffit pas visiblement ! un jour les luxembourgeois iront chercher du travail à l'étranger – Banksecrecy

Les commentaires les plus populaires

  • Oli Oli le 26.04.2013 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    D'ici 2015, il y aura des nouvelles solutions qui permettront de garder ces clients sur la place Luxembourgeoise. L'optimisation fiscale a encore de beaux jours à vivre...

  • lecurieux le 26.04.2013 14:50 Report dénoncer ce commentaire

    Est-ce le politique ou bien le spécialiste ? qui a quelque chose à perdre dans cette affaire ? that is the question. j'espère que nous ne finirons pas comme dans la soupe au choux, derrière un grillage, à attendre que les visiteurs nous jettent des cacahouètes.

  • Alain Steichen le 26.04.2013 20:56 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai pris plaisir à lire vos commentaires et j'ai essayé d'y répondre du mieux que je pouvais. Si j'ai laissé tomber certains commentaires, c'est que je pensais pouvoir les regrouper avec une autre réponse donnée à une autre personne sur une question/remarque similaire. Tous ceux qui travaillent au Luxembourg dans la banque ou dans des secteurs périphériques comprendront aisément l'enjeu de l'annonce du gouvernement. Il faudra se serrer les coudes et être imaginatifs si nous voulons éviter l'avarie.

Les derniers commentaires

  • Giordano Bruno le 09.03.2014 18:04 Report dénoncer ce commentaire

    Et ce jour-là, c'est NOUS qui exigerons que vous parliez notre dialecte !

  • Coeur révélateur le 29.04.2013 13:15 Report dénoncer ce commentaire

    seront évidemment les gens ayant entre 100.000 et 500.000 euro. Ce ne sont pas des riches, du moins pas pour ceux qui le sont vraiment et qui se moquent du secret bancaire, parce que leurs comptes ne sont pas nominatifs de toute façon. Leur richesse se trouve sur le terrain et chez les notaires. Ce qui peut expliquer la petite bombe en 85 chez le notaire. Et les avocats sont leur parefeu. Le Luxembourg peut s'attendre à l'évasion des petits riches pris en chasse par les grosses fortunes.

  • loly le 29.04.2013 03:22 Report dénoncer ce commentaire

    et oui tous ces sur payes verront bien ce que sais de devoir tout calculer peut être un peu plus de respect pour les vendeurs et autre services qu ils traitent si mal le samedi moi j ai l argent alors tais toi petite vendeuse

  • GATHOU le 28.04.2013 10:06 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo Me Steichen! Au moins vous avez les idées claires et, de plus, le courage de le dire. Par ailleurs, les épargnes placées au Luxembourg profitaient également aux pays étrangers grâce aux versements des impôts retenus à la source. Donc, je ne comprends vraiment pas les commentaires de certains mais la jalousie fait dire bien des bêtises.

  • Sigefroid le 27.04.2013 22:40 Report dénoncer ce commentaire

    Tenez tenez! Mais qui donc que voilà? Demain ne voulait sans doute pas dire après-demain! Le même coup que pour la vente d'Arcelor à Mittal! "On ne vendra jamais" et tout était déjà à Mittal. Décidément, le "blabla politicien", ca doit être notre 4e langue officielle. Mais en club très très fermé ! Pour nous c'est plus clair: " Payez-nous et taisez vous !" Ah la démocratie!

    • Sigefroid le 28.04.2013 16:17 Report dénoncer ce commentaire

      je faisais bien évidemment référence à cet article de l'Essentiel: 21 octobre 2008 19:35; Act: 22.10.2008 13:44 Print Juncker : «Nous n’abandonnerons pas le secret bancaire demain matin»