Bilan trimestriel

08 novembre 2017 07:58; Act: 08.11.2017 13:30 Print

Bénéfice en hausse de 54% pour Ahold Delhaize

Le géant néerlando-belge de la distribution affiche un bénéfice net en hausse de 54% au troisième trimestre, à 362 millions d'euros, et revoit ses ambitions pour 2017.

storybild

Ahold Delhaize confirme ses prévisions pour 2017 d'un flux de trésorerie de 1,6 milliard d'euros. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Plus d'un an après la fusion d'Ahold et Delhaize, le nouveau groupe, qui annonce par ailleurs un nouveau programme de rachat d'actions de 2 milliards d'euros début 2018, prévoit pour l'année 2017 des synergies nettes cumulées de 250 millions d'euros, au lieu des 220 millions initialement annoncés dans le cadre de sa stratégie «Better Together».

Ahold Delhaize confirme ses prévisions pour 2017 d'un flux de trésorerie de 1,6 milliard d'euros qu'il s'attend à voir augmenter l'année suivante et a l'intention pour 2018 de «conserver une approche équilibrée entre gérer (sa) dette, financer la croissance et retourner les excès de liquidités à (ses) actionnaires», a déclaré Dick Boer, directeur exécutif du groupe, cité dans un communiqué.

Ventes en hausse

Les dépenses en capital devraient également grimper jusqu'à 1,9 milliard d'euros l'année prochaine, d'après le groupe qui veut ainsi «améliorer (son) réseau de magasins, étendre (son) offre omnicanal et développer (ses) capacités digitales». Au troisième trimestre 2017, le chiffre d'affaires s'est établi à 15,1 milliards d'euros, en hausse de 7,4%, porté notamment par le marché néerlandais.

«Nous avons à nouveau enregistré une performance financière solide ce trimestre alors que les marges ont augmenté de manière significative, poussées par les synergies tandis que les économies de nos programmes "Économiser pour nos clients" sont continuellement réinvesties dans le secteur», a remarqué M. Boer. Aux Pays-Bas, les ventes ont grimpé de 3,5% (+4,1% en données pro forma). Composante de sa stratégie omnicanal, le commerce en ligne a grimpé de plus de 20% en Europe et aux États-Unis sur la période.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.