Location d'espaces

19 septembre 2014 09:00; Act: 19.09.2014 11:03 Print

Bird Office prépare son entrée au Luxembourg

LUXEMBOURG - Active dans un nouveau service, la location d’espaces de travail entre entreprises, Bird Office, arrive au Grand-Duché.

storybild

Cela sera sa première ouverture à l’international après un développement en France, et avant d’arriver en Belgique, puis en Suisse. (photo: dr)

Une faute?

C’est une (r)évolution qui se profile sur le marché de la location d’espaces de travail. Cinq mois après son lancement, la jeune entreprise parisienne Bird Office proposera ses services au Luxembourg, à partir du mois prochain. Cela sera sa première ouverture à l’international après un développement en France, et avant d’arriver en Belgique, puis en Suisse. Le concept: permettre à des sociétés disposant de bureaux et d’espaces de travail disponibles de les mettre en location auprès d’autres professionnels, via une plate-forme Internet.

«À Luxembourg-Ville, nous avons déjà plus de 25 partenaires prêts à louer une salle. On attend d’en avoir une cinquantaine pour pouvoir répondre à toutes les typologies de salles en termes de localisation, de taille, d’équipements... On en récupère actuellement une à deux par jour», dit Arnaud Katz, cofondateur de Bird Office. Pour l’heure, au Grand-Duché, ce sont plutôt les petits cabinets de conseil et les agences de communication qui sont disposés à ouvrir leurs portes.

«Les agences ont généralement deux salles de réunion et ne se servent que d’une», précise-t-il. En France, Bird Office propose 400 salles, dont 300 à Paris, où elle boucle cinq réservations par jour. Les utilisateurs: «Beaucoup de formateurs et d’entreprises en déplacement». La location se fait à l’heure ou à la journée, le paiement s’effectue en ligne, dès la réservation. À 250 euros la journée (dont 20% de commission), le cofondateur se déclare «50% moins cher» que les hôtels ou les centres d'affaires, avec qui il commence à travailler sur des offres en dernière minute.

Mathieu Vacon

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Rien de nouveau... le 20.09.2014 16:44 Report dénoncer ce commentaire

    il y en avait déja ici dans l immeuble ou je travaillais. Le truc est parti en faillite au bout de 9 mois pour manque de clients !

Les derniers commentaires

  • Rien de nouveau... le 20.09.2014 16:44 Report dénoncer ce commentaire

    il y en avait déja ici dans l immeuble ou je travaillais. Le truc est parti en faillite au bout de 9 mois pour manque de clients !