Distribution en France

05 décembre 2017 16:37; Act: 05.12.2017 17:54 Print

Carrefour et Fnac Darty annoncent une alliance

Fnac Darty et Carrefour vont bientôt mutualiser leurs achats de produits électroménagers et électroniques en France, afin de mieux lutter contre les géants de l'e-commerce.

storybild

Enrique Martinez, le nouveau directeur général de Fnac Darty, n'exclut pas une extension du partenariat avec Carrefour à d'autres produits. (photo: AFP/Lionel Bonaventure)

Sur ce sujet

«Carrefour et Fnac Darty annoncent la signature d'un accord de partenariat portant sur une coopération à l'achat sur les produits électroménagers et électroniques grand public en France», affirment les deux entités dans un communiqué commun. Cet accord touche plusieurs gammes d'objets, du grille-pain à la machine à laver, de l'appareil-photo à la télévision, en passant par l'informatique. Tous les produits de ces secteurs qui passaient par la centrale d'achats de Carrefour, y compris ceux vendus par sa filiale, le site RueduCommerce, sont concernés, a-t-on appris de source proche du dossier.

Les produits culturels ne font en revanche pas partie de l'accord, précise-t-on de même source. «Cette coopération devrait être effective pour les négociations fournisseurs de 2018», poursuit le communiqué, en précisant toutefois que Carrefour et Fnac Darty «maintiendront leurs politiques commerciales propres». Ce partenariat «sera soumis à l'information préalable de l'Autorité de la concurrence», qui a deux mois pour statuer, ajoute encore le document.

Des rapprochements sources d'inquiétudes

Interrogé sur le sujet lundi soir, lors de la présentation du plan stratégique de son groupe, Enrique Martinez, le nouveau directeur général de Fnac Darty, avait confirmé que des discussions étaient en cours, avec une conclusion attendue de façon «relativement rapide». Il a en fait été signé dans la nuit de lundi à mardi, a-t-on précisé de source proche du dossier.

Cette annonce intervient dans un contexte où les accords de coopération entre grands distributeurs dans le domaine des achats, mais aussi du e-commerce ou de la logistique, se sont multipliés, provoquant parfois l'inquiétude des partenaires sociaux et des fournisseurs. Dans le non-alimentaire, des rapprochements ont déjà été opérés fin 2016, entre Auchan et Boulanger ou entre Casino et Conforama par exemple. Car mutualiser ses achats signifie acheter plus de volumes, donc bénéficier de prix plus intéressants.

(L'essentiel/afp)