Dépôt de bilan

03 octobre 2014 16:07; Act: 03.10.2014 18:13 Print

Cotulux fait faillite, 43 licenciements prévus

BASCHARAGE - L'entreprise Cotulux, située à Bascharage, a déposé le bilan ce vendredi. L'emploi de 43 salariés serait menacé.

op Däitsch
Une faute?

Ce vendredi, le porte-parole de la justice, contacté par L'essentiel, a confirmé la fermeture de Cotulux, filiale de la société française Cotumer, spécialisée dans la sous-traitance de plusieurs secteurs comme le montage mécanique, la tuyauterie et la maintenance industrielle. Selon le Republicain Lorrain, 43 employés seraient sur la sellette.

Toujours d'après le média lorrain, la rumeur d'une éventuelle fermeture courait depuis l'été, à cause des mauvais résultats de l'entreprise. Celle-ci s'était alors donné deux mois pour redresser la situation. Mais ce vendredi, le tribunal a reçu le prononcé du dépôt de bilan.

Du côté de l'entreprise, aucune autre information n'a pu être obtenue. L'essentiel a trouvé porte close à Bascharage ce vendredi, tandis que le personnel et la direction restaient injoignables.

(JD/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • realityman le 03.10.2014 22:45 Report dénoncer ce commentaire

    ... le commencement de la fin... à force de brader les sous-traitances et le système fructueux de l'immobilier s'enrichit d'avantage. C'est la pointe de l'Iceberg qu'on commence à voir et nous réserve encore beaucoup de surprises comme celle-ci. Je souhaite beaucoup de chance aux employés!

  • Sigefroid le 03.10.2014 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    Cela renforce le discours de Robert Dennewald, le président de la Fedil ... "les salariés ne paient pas le prix de la crise". Si ça tombe, c'est encore une faillite frauduleuse, du genre de la quinzaine de magasins en ville dont plus personne n'a jamais plus entendu parler! Curateur et magistrats du Tribunal du Commerce ne s'y perdent certainement pas et dans une opacité totale!

  • totoche le 03.10.2014 18:08 Report dénoncer ce commentaire

    De toute façon il n'ont rien fait d'utile... Montages?!? Tuyauteries?!? Qui aurait besoin de trucs pareils? L'essentiel, ce sont les services financiers! C'est ça qui rapporte, qui nous nourrit! C'est ce qu'il faut attirer avec nos rulings et autres mécanismes! On n'aura plus de pain, mais on aura toujours La Place!

Les derniers commentaires

  • E.T. le 04.10.2014 13:46 Report dénoncer ce commentaire

    sisi je te rassure moi j ai bien capté ton com.. on est bien d accord sur un point : pour que l économie tourne à plein régime, il faut des sociétés et des travailleurs ds tous les secteurs..!! le lux se tourne maintenant vers la logistique.. puisque les autres secteurs n embauchent plus..

    • phones home le 04.10.2014 15:21 Report dénoncer ce commentaire

      Faux! Le Luxembourg ne se tourne vers rien du tout parce que le monsieur Bettel ne fait rien d'autre que figurer aux soirées et poster ses photos sur Facebook... pendant que le reste des ministres font du tram, du stade et des radars des priorités absolues. Puis il y a d'autres mininistres (Braz p.ex) qu'on ne sait même pas ce qu'ils font pour mériter leur salaire.

    • Lyle le 05.10.2014 13:44 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, c'est en effet pitoyable qu'un premier ministre ne trouve pas de meilleures occupations qu'une ado.

  • realityman le 03.10.2014 22:45 Report dénoncer ce commentaire

    ... le commencement de la fin... à force de brader les sous-traitances et le système fructueux de l'immobilier s'enrichit d'avantage. C'est la pointe de l'Iceberg qu'on commence à voir et nous réserve encore beaucoup de surprises comme celle-ci. Je souhaite beaucoup de chance aux employés!

  • totoche le 03.10.2014 18:08 Report dénoncer ce commentaire

    De toute façon il n'ont rien fait d'utile... Montages?!? Tuyauteries?!? Qui aurait besoin de trucs pareils? L'essentiel, ce sont les services financiers! C'est ça qui rapporte, qui nous nourrit! C'est ce qu'il faut attirer avec nos rulings et autres mécanismes! On n'aura plus de pain, mais on aura toujours La Place!

    • Troll detected le 03.10.2014 19:41 Report dénoncer ce commentaire

      C'est sûr qu'avec des services financiers on peut construire des maisons et réparer des voitures...

    • valeurs le 03.10.2014 19:44 Report dénoncer ce commentaire

      Détrompes toi !!! La tuyauterie industrielle avec les nouvelles normes incendies (sprincklers) a beaucoup de marché. Mais Luxembourg est trop cher par rapport aux mêmes produits venus de l'Est (mains d'oeuvre aussi, via intérim). Même les stés belges sont meilleurs marché que Lux. Luxembourg est définitivement condamné à des bureaux fiscaux ! Le début de la fin pour Lululand !

    • ingé le 03.10.2014 20:26 Report dénoncer ce commentaire

      Merci à ce commentaire plein d'intelligence et de clairvoyance, on voit bien un tuyauteur-soudeur de 50 ans envoyer son CV pour un emploi sur la place financière... il faut savoir que ce ne sont pas des sous-métiers mais des métiers qui nécessitent beaucoup de compétences manuelles, d'ailleurs certains sont bien payés. Ceux ci retrouveront du travail il y a un pénurie dans ce secteur. pour un simple mécanicien assembleur ou monteur ce sera plus dur. "qui aura besoin d'un truc pareil" pour assembler les machines qui fabriquent tes biens de consommation il en faut... l'ignorance ça se soigne

    • Math le 04.10.2014 12:33 Report dénoncer ce commentaire

      Il n'y en a pas un seul qui a saisi le ton ironique ma parole... Il ne faut pas tout prendre au 1er degré les gens ...

    • Daesch le 04.10.2014 15:11 Report dénoncer ce commentaire

      Javais compris Bac+2 les enfants !!!

  • Sigefroid le 03.10.2014 17:59 Report dénoncer ce commentaire

    Cela renforce le discours de Robert Dennewald, le président de la Fedil ... "les salariés ne paient pas le prix de la crise". Si ça tombe, c'est encore une faillite frauduleuse, du genre de la quinzaine de magasins en ville dont plus personne n'a jamais plus entendu parler! Curateur et magistrats du Tribunal du Commerce ne s'y perdent certainement pas et dans une opacité totale!

    • lilo le 03.10.2014 19:07 Report dénoncer ce commentaire

      j ai pensé a la meme chose rien qu en lisant le titre

  • Philippe le 03.10.2014 17:09 Report dénoncer ce commentaire

    Et encore une faillite ! Et quelques chômeurs de plus...