Tendance en France

24 mars 2017 12:26; Act: 24.03.2017 12:50 Print

Du sport au travail pour ménager les salariés

La Fédération française des sports d'entreprise (FFSE) s'est donné pour mission de lutter contre les pathologies professionnelles. Et de réduire l'absentéisme chez ses licenciés.

La FFSE est une véritable fédération sportive depuis 2003.

Sur ce sujet
Une faute?

«Aujourd'hui, l'offre de sport-santé intéresse davantage les salariés que l'organisation de tournois de foot entre deux comités d'entreprise», estime Didier Besseyre, récemment réélu pour un troisième mandat à la présidence de la FFSE. «Le bien-être des salariés est devenu l'une des préoccupations majeures des responsables d'entreprises.» «La marche nordique pratiquée en groupes de collègues peut être un formidable outil de santé mais aussi de cohésion dans une entreprise, là où le match de foot peut causer des scissions entre collègues», renchérit Frédéric Delannoy, directeur technique national (DTN) de la FFSE.

Sur le marché en pleine expansion et parfois opaque de l'activité physique, la FFSE, véritable fédération sportive depuis 2003, est devenue un outil fiable et économique de sport-santé pour ses quelque 2 000 entreprises affiliées. Le groupe AccorHotels a ainsi été l'un des premiers à la solliciter pour réfléchir aux moyens de lutter contre une pathologie chronique de ses employés, communément baptisée l'«arthrose de la femme de chambre», référencée comme maladie professionnelle.

Certificat reconnu

Déléguée par la FFSE, Carole Mégrot, formatrice sport-santé, a construit un programme spécifique de mise en condition pour les employés de ménage, décliné depuis dans une douzaine d'hôtels du groupe. «Il ne s'agit pas seulement d'un échauffement mais aussi d'enseigner les bons gestes et postures, d'instaurer de bonnes habitudes de vie, de sommeil, d'alimentation, de respiration», explique la formatrice. À charge pour les intéressés de reproduire les échauffements avant leur prise de service sous la direction d'un «leader» désigné.

La FFSE a créé un diplôme fédéral: le «certificat d'aptitude à l'initiation à l'éveil musculaire en entreprise» amené à régir des formations dans toutes les situations professionnelles où le corps est mis à l'épreuve. Ikéa teste ainsi le programme dans son magasin pilote de Saint-Étienne et une grande chaîne de magasins de bricolage est en pourparlers avec la FFSE. «Le but», reprend Frédéric Delannoy, «est d'apporter des solutions, des réponses aux problèmes des entreprises.»

Appelés à la rescousse par Engie, lors du énième déménagement en quelques mois de l'un des sites du fournisseur d'énergie, la FFSE est ainsi intervenue auprès des salariés mécontents de ce nouveau changement pour leur apprendre à investir, par le sport, leur nouveau lieu de travail. Ici un emplacement pour un tapis de sol, là la possibilité d'organiser un cours de yoga... «Le but ultime c'est d'améliorer les performances de nos adhérents que sont les entreprises, mais également, en tant que techniciens du sport, d'organiser un point d'entrée des salariés dans l'activité physique durable».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.