Crise au portugal

04 août 2014 08:22; Act: 04.08.2014 13:26 Print

Espirito Santo sauvée par une nouvelle banque?

Pour sauver la banque portugaise, dont l'une des holdings a déposé le bilan au Luxembourg, une nouvelle banque baptisée Novo Banco va être créée.

storybild

Cette «bad bank» sera chargée de liquider ces actifs et sera détenue par les actuels actionnaires de BES. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

L'État injectera 4,4 milliards d'euros dans la nouvelle entité, qui récupèrera les actifs sains de BES et ses deux millions de clients, et devra élaborer un plan de restructuration solide, selon les nouvelles règles européennes. Ces règles précisent aussi que les actionnaires sont désormais tenus de contribuer en premier ressort. Dans le cas de BES, les actionnaires seront purement et simplement écartés de la banque saine et gardent avec eux les actifs toxiques. Les actifs problématiques de BES, notamment les titres de dettes du groupe Espirito Santo, seront isolés dans une structure de défaisance.

Cette «bad bank» sera chargée de liquider ces actifs et sera détenue par les actuels actionnaires de BES. Les actifs sains seront confiés à la nouvelle banque, Novo Banco, à travers le Fonds de résolution des banques portugaises, créé en 2012 à la demande de la troïka (UE-FMI-BCE) des créanciers du Portugal. Le Fonds de résolution, géré par la Banque du Portugal, rassemble des banques et des institutions de crédit. Pour lui permettre de recapitaliser BES, il sera alimenté en grande partie par un prêt de l'État portugais, à hauteur de 4,4 milliards d'euros, sur l'enveloppe de 12 milliards d'euros réservés à la recapitalisation des banques.

Exclus de Novo Banco

Le Fonds apportera lui même 500 millions d'euros, afin que la nouvelle entité dispose d'un capital social de 4,9 milliards d'euros. Le Fonds sera ensuite tenu de vendre la nouvelle banque sur le marché pour rembourser le prêt de l'État portugais. La famille Espirito Santo est le premier actionnaire de BES, dont elle possède 20,1% à travers Espirito Santo Financial Group, une des holdings familiales qui a déposé son bilan au Luxembourg. La banque française Crédit Agricole en détient 14,6%, La banque brésilienne Bradesco 3,9% et l'opérateur historique Portugal Telecom 2,1%.

Plusieurs fonds d'investissement possèdent un peu plus de 15% du capital de la banque. Le reste, soit un peu plus de 40%, est détenu par des petits porteurs. Les actionnaires de BES récupèreront les actifs à problème, mais se verront exclus de Novo Banco, qui rassemble les actifs sains. Trois banques ont bénéficié, en 2012, de la ligne de recapitalisation publique de 12 milliards d'euros, à hauteur de 5,6 milliards d'euros. La BCP a obtenu 3 milliards d'euros, la BPI 1,5 milliard et la Banif 1,1 milliard d'euros. En tout, 2,2 milliards d'euros ont été remboursés, et près de 2 milliards sont en passe de l'être.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Hofcat le 04.08.2014 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    Ce sont encore les conséquences de l'arnaque des subprimes initiée par les banques américaines avec la complicité des agences de rating américaines et sous l'oeil bienveillant des autorités américaines. Le Portugal, comme n'importe quel autre pays européens, devrait présenter la facture aux USA...

  • Jimmy le 04.08.2014 09:01 Report dénoncer ce commentaire

    Laisser donc la coulé au lieux d'essayé de sauvez ses voleurs d'intérêts.. c'est vrai que les banques Portugaise sont très très mal vue au Luxembourg, n'adopte pas vraiment le style qu'ici c'est pas le Portugal, et veulent rester nationaliste a fonds, et bas un jour ils toucheront le fonds en continuant comme sa... ça m'attriste vraiment, je parle d'expérience avec eu au Luxembourg...

  • batman le 04.08.2014 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    Selon la presse Portugaise depuis 2008, la comptabilité de la banque BES est manipulé et que le banquier R. Salgado est le principal visé dans cette nouvelle magouille financière. Malheureusement pour beaucoup de portugais les ennuis vont se poursuivre. Parce que c’est beaucoup d’argent un peu trop peut-être et comme d’hab. Les petits contribuables vont une nouvelle fois payer pour les pots cassés.

Les derniers commentaires

  • Frisquounette le 10.08.2014 19:34 Report dénoncer ce commentaire

    Curieux les banques européennes sont soumises à des tests de résistance et des simulations catastrophes. Il faut donc penser que ces expertises ne sont que de l'enfilage de perles, ces experts ne savent donc pas ou l'on va mais surtout ou l'on se trouve!

  • Walter Benjamin le 05.08.2014 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    La curée ne fait que commencer dans le secteur bancaire. Ils sont allés trop loin avec des effets de levier trop délirants. Les 4 grandes banques françaises ont à peine 50 milliards de fonds propres chacune mais elles jouent avec plus de 20 000 milliards . Au moindre accroc le château de cartes va s'effondrer . Nous devrons alors refuser de payer l'addition des délires néolibéraux. Malheureusement le fonds de garantie des dépôts ne pourra pas faire grand chose , à peine garantir 10 000 euros par personne et encore ...il y a des millions de comptes .... et les assurances vies adossées aux dettes souveraines vont aussi partir en fumée : écoutez Delamarche sur BFM ou youtube pouir comprendre comment et pourquoi ça va fumer très fort

  • Bancoseptic le 04.08.2014 16:01 Report dénoncer ce commentaire

    Cette "banque" n'est rien d"autre qu'une mafia agréée,mise en place pour arranger les affaires ! les sous sont mis à disposition par le système pervers financier tout puissant ! et personne,surtout pas les politiques,n'iront demander d'ou viennent ces milliards miraculeux !

  • batman le 04.08.2014 15:25 Report dénoncer ce commentaire

    Selon la presse Portugaise depuis 2008, la comptabilité de la banque BES est manipulé et que le banquier R. Salgado est le principal visé dans cette nouvelle magouille financière. Malheureusement pour beaucoup de portugais les ennuis vont se poursuivre. Parce que c’est beaucoup d’argent un peu trop peut-être et comme d’hab. Les petits contribuables vont une nouvelle fois payer pour les pots cassés.

  • Hofcat le 04.08.2014 12:59 Report dénoncer ce commentaire

    Ce sont encore les conséquences de l'arnaque des subprimes initiée par les banques américaines avec la complicité des agences de rating américaines et sous l'oeil bienveillant des autorités américaines. Le Portugal, comme n'importe quel autre pays européens, devrait présenter la facture aux USA...