Président de la Fed

04 février 2018 12:48; Act: 04.02.2018 12:55 Print

Jerome Powell, républicain modéré du sérail

Celui qui prendra la tête de la Réserve fédérale américaine lundi semble prôner une continuité par rapport à la politique récente de l'institution.

storybild

Jerome Powell prend la suite de Janet Yellen, qui n'a pas été reconduite. (photo: AFP/Saul Loeb)

Sur ce sujet

Homme du sérail, Jerome Powell, déjà haut responsable à la banque centrale américaine, prend la succession lundi de la démocrate Janet Yellen à la tête de la Fed, marquant une certaine continuité dans la politique monétaire. «Je m'engage à prendre les décisions avec objectivité dans la longue tradition d'indépendance de la politique monétaire», a-t-il déclaré lorsqu'il a été choisi par le président Donald Trump, qui a rompu avec la tradition en ne renommant par Mme Yellen pour un second mandat.

À 65 ans, Jerome Powell, un avocat et riche ancien banquier d'affaires, devient le 16e président de la puissante banque centrale. Le Sénat l'a confirmé à ce poste fin janvier. Même s'il n'est pas économiste de formation, ce juriste a aussi été un haut responsable du Trésor sous la présidence de George Bush père et a été nommé en 2012 gouverneur de la banque centrale par le président démocrate Barack Obama. À ce poste, il a travaillé avec l'ancien président de la Fed Ben Bernanke lorsque, à partir de 2013, la Réserve fédérale a commencé à alléger son soutien massif à l'économie.

Il ne fait pas l'unanimité

Il a ensuite cohabité pendant quatre ans avec la démocrate Janet Yellen, la première femme jamais nommée à la tête de la Fed dont il a toujours approuvé les décisions monétaires. Il paraît s'inscrire dans la même logique d'un lent mais déterminé resserrement monétaire. Ce républicain au discours toujours pondéré se révèle donc un choix rassurant et familier pour les marchés, même si certains lui reprochent de ne pas être titulaire d'un doctorat en économie, une première depuis trois décennies pour un dirigeant de la Fed.

Ses positions ne font toutefois pas l'unanimité notamment sur la régulation. Il a affirmé qu'il n'y avait plus de banques «trop importante pour faire faillite» (too big to fail), après les efforts de la loi Dodd-Frank qui a imposé des normes de capitaux, de liquidités et des tests de résistance. Il s'est aussi dit prêt à «ajuster» ces réglementations, provoquant l'ire de la sénatrice démocrate Elizabeth Warren, la bête noire de Wall Street.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.