Fusion dans la chimie

05 octobre 2017 15:30; Act: 06.10.2017 15:25 Print

L'enquête sur Bayer et Monsanto prend du retard

La Commission européenne a décidé de suspendre son enquête sur la fusion dans le secteur de la chimie, afin de réunir des données importantes.

storybild

La perspective de la fusion Bayer/Monsanto provoque des critiques, comme ici avec une manifestation en Suisse. (photo: AFP/Fabrice Coffrini)

Sur ce sujet

La Commission européenne a annoncé jeudi la suspension temporaire de sa procédure d'enquête sur le rachat de l'américain Monsanto par le géant allemand de l'agrochimie Bayer, afin de permettre aux deux sociétés de fournir des informations jugées importantes par Bruxelles. Une fois ces informations fournies, une nouvelle date butoir sera annoncée pour que la Commission européenne arrête sa décision sur cette fusion, a précisé un porte-parole de la Commission européenne.

Initialement, la date butoir était le 8 janvier 2018. Elle avait déjà été repoussée au 22 janvier par la Commission européenne en septembre. Jeudi, «la Commission a arrêté l'horloge dans son enquête approfondie sur le rachat de Bayer par Monsanto», a indiqué un porte-parole de la Commission. Cette procédure est déclenchée «si les parties prenantes échouent à fournir, dans un délai convenable, une information importante demandée par la Commission». L'Allemand Bayer a indiqué faire «tout son possible pour répondre aussi rapidement que possible aux questions de la Commission européenne».

Le 22 août, la Commission européenne avait annoncé l'ouverture d'une enquête approfondie sur le rachat de Monsanto par Bayer, craignant que l'opération ne réduise la concurrence sur un marché déjà très concentré. L'exécutif européen avait alors indiqué «craindre que la concentration» ait des répercussions négatives sur les marchés «des pesticides, des semences et des caractères agronomiques», c'est-à-dire les caractéristiques d'une plante. Depuis le début de l'année, la Commission a déjà autorisé deux mégafusions dans l'agrochimie, à chaque fois sous conditions: Dow et DuPont, qui doit donner naissance dans les prochains jours à DowDuPont, puis le rachat du suisse Syngenta par le géant chinois ChemChina.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pots de vins le 06.10.2017 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    bin voyons.... on se fout de notre pomme... quel intéret de susprendre l'enquete pour réunir des informations ? puisque c'est justement le but ? En gros : "Je m'arrête pour avancer."

  • L'enveloppe gracieuse le 05.10.2017 20:25 Report dénoncer ce commentaire

    Comme par hasard du retard.... encore...

Les derniers commentaires

  • Pots de vins le 06.10.2017 14:07 Report dénoncer ce commentaire

    bin voyons.... on se fout de notre pomme... quel intéret de susprendre l'enquete pour réunir des informations ? puisque c'est justement le but ? En gros : "Je m'arrête pour avancer."

  • L'enveloppe gracieuse le 05.10.2017 20:25 Report dénoncer ce commentaire

    Comme par hasard du retard.... encore...