Classement mondial

04 septembre 2013 13:26; Act: 04.09.2013 14:32 Print

Le Luxembourg, de moins en moins compétitif

LUXEMBOURG - Classé 22e économie mondiale la plus compétitive par le World Économic Forum, le pays ne parvient toujours pas à retrouver son résultat record de 2010.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Chute de l'équilibre budgétaire, perte de confiance des politiques et recul de l'environnement macroéconomique, «le Grand-Duché continue à perdre de l'élan pour certains de ses atouts traditionnels», selon la Chambre de commerce qui a réalisé le volet luxembourgeois du classement World Economic Forum 2013/2014. Le Luxembourg ne parviendrait donc pas à retrouver sa compétitivité de 2010, où il avait été classé 20e.

Les principaux facteurs évoqués sont la réglementation trop rigide du travail, les qualifications inadéquates des travailleurs ou encore un système de bureaucratie publique inefficace. Le Grand-Duché reste donc loin derrière l'Allemagne classée 4e et la Belgique située, elle, au 17e rang. La France, elle, est classée 23e.

Le Grand-Duché enregistre un recul dans différents domaines comme la qualité du système de santé, le développement du marché financier ou les infrastructures. Le pays progresse en revanche au niveau de la sophistication et de l'innovation de ses entreprises. Les premiers de ce classement mondial restent la Suisse, Singapour et la Finlande. Le bas du classement est occupé par le Chad, le Burundi ou encore Haïti.

(NS/L'essentiel Online)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • whatever le 04.09.2013 15:29 Report dénoncer ce commentaire

    toujours pas sous l'eau ??

  • Viriato le 04.09.2013 21:29 Report dénoncer ce commentaire

    comment peut on comparer la Belgique (10 MILLIONS d'habitants) avec le Luxembourg (500 MIL habitants) ... ça me parait logique que l'économie n'est pas la même . Arrêtons de nous prendre pour des grands ... L'Europe est en tran de s'auto détruire avec ses lois et règles à la con !

  • empire le 04.09.2013 17:36 Report dénoncer ce commentaire

    Bon, ce classement, ça me parait du n'importe quoi! La Belgique n'est certainement pas plus compétitive du Luxembourg, faut pas être un expert pour démontrer ça!!!

Les derniers commentaires

  • Davdav le 05.09.2013 08:51 Report dénoncer ce commentaire

    Un pays qui ne produit ou exporte rien ne peut pas s'enrichir . Les banques font seulement le bonheur des "gros" Continue à faire confiance à tout les grands patrons qui n'arrête pas de nous rouler dans la farine , de faire croire qu'ils viennent au Luxembourg pour la méthode de travail alors qu'ils viennent juste pour nous prendre notre savoir et produire ailleurs. Merci a l'état qui caussionne tout cela.

    • Le dédé le 05.09.2013 13:15 Report dénoncer ce commentaire

      Prendre votre savoir? Lequel?

  • laurent.e le 04.09.2013 23:48 Report dénoncer ce commentaire

    ben oui les gars fallait pas supprimer le secret bancaire!

    • l.argonaute le 05.09.2013 13:13 Report dénoncer ce commentaire

      Même la suisse l'abandonne.

  • Viriato le 04.09.2013 21:29 Report dénoncer ce commentaire

    comment peut on comparer la Belgique (10 MILLIONS d'habitants) avec le Luxembourg (500 MIL habitants) ... ça me parait logique que l'économie n'est pas la même . Arrêtons de nous prendre pour des grands ... L'Europe est en tran de s'auto détruire avec ses lois et règles à la con !

  • empire le 04.09.2013 17:36 Report dénoncer ce commentaire

    Bon, ce classement, ça me parait du n'importe quoi! La Belgique n'est certainement pas plus compétitive du Luxembourg, faut pas être un expert pour démontrer ça!!!

    • Pragma le 04.09.2013 19:06 Report dénoncer ce commentaire

      Si la Belgique est bien plus compétitive que le Luxembourg. Salaire moyen de 1900 euros pour un salaire moyen de 3900 euro au Luxembourg, mais aussi un cout foncier et de développement d'usine bien moins élevé qu'au Luxembourg. Pas de RMG à 1800 euro, ni de salaire minimum à 1870 euros. La Belgique semble à tord être moins bien placée que le Lux mais cela est dû aux vestiges industriels du passsé qui ont disparus. Si maintenant on y met des usines et des robots alors la productivité plus la compétitivité alors oui ca peut le faire ... Le problème est la fiscalité ...

    • Bebert le 04.09.2013 20:44 Report dénoncer ce commentaire

      On ne mesure pas la competitivite d' un pays à son taux d'imposition bas...mais bien à des criteres objectifs...

    • Pragma le 05.09.2013 00:02 Report dénoncer ce commentaire

      J'ai fais référence au cout du travail (notamment unitaire) dont les salaires (en particulier minimum) sont un élément de comparaison. De plus, quand vous avez des terrains à 80 000 l'are au Lux et à 15 000 coté Belge alors cela est aussi un aspect de la compétitivité. Ensuite le cout social (dont le poids fiscal fait partie) compte également. La productivité est autre chose, mais la compétitivité c'est l'ensemble des éléments (dont quelques uns que j'ai cité).

    • Pragma le 05.09.2013 12:29 Report dénoncer ce commentaire

      The most problematic factors for doing business in Luxembourg : Restrictive labor regulations 25.0 ; Inadequately educated workforce 17.4 ; Inefficient government bureaucracy 15.4 ; Insufficient capacity to innovate 11.5 ; Access to financing 8.5 ; Inflation 6.1 ; Tax rates 5.1 ; Inadequate supply of infrastructure 4.3 ; Tax regulations 3.6 ; Poor work ethic in national labor force 1.5 ;

    • l.argonaute le 05.09.2013 13:12 Report dénoncer ce commentaire

      entièrement d'accord avec pragma

    • Pragma le 05.09.2013 15:45 Report dénoncer ce commentaire

      Au Luxembourg, tout a été fait pour le secteur financier et notre industrie est déclinante (moins de 6% des nos revenus). Seule l'industrie produit de la richesse durable, qui ensuite se redistribue dans les services, hors au Lux l'industrie décline et donc la richesse créée aussi. Avant 2008, le secteur financier avait des marges confortables et donc créait probablement plus de richesse que l'industrie, mais en 18 mois les commissions ont été divisées par 2 et le processus de baisse des revenus ne s'est pas encore stabilisé.

  • Propagande ultra-libérale le 04.09.2013 17:02 Report dénoncer ce commentaire

    Ce classement représente l'adéquation des politiques publiques aux ayatollahs libéraux du Forum économique mondial, donc plus le gouvernement est à gauche plus ils sont loin au classement. Le top du top c'est la Suisse là où réside le Forum. Donc là où les salariés sont des esclaves c'est le top du top pour eux. Mieux vaut être salarié dans un pays mal classé. Bien sûr l'Allemagne le "modèle" que la droite veut nous vendre est bien classé, demande aux allemands payés 1 € sans cotiser ce qu'ils en pensent eux de la compétitivité de leur pays !!

    • Pragma le 04.09.2013 19:10 Report dénoncer ce commentaire

      comme l'ultra-libéralisme (j'espère pour vous que vous en connaissez la définition), vous devriez regarder ce qu'ils disent. J'ai participé à cette enquête (juste pour donner des infos), et je peux témoigner qu'il n'y a pas de connotation idéologique. Ce dont il est question ce sont les couts du travail, les couts/dificulté à entreprendre (simplification administrative), la facilité à se financer, la qualité et la quantité de la main d'oeuvre disponible, ... Tout ce qui permet à un investissement d'être le plus efficace possible ...

    • Karl le 05.09.2013 01:19 Report dénoncer ce commentaire

      Quand ferons nous un classement du coût du capital. Nous parlons de celui du travail, mais jamais celui du capital. Classement des demandes rendement les plus parasitaire des actionnaires.. sans compter les manipulations spéculatives du marcher.

    • Tu as participé ??? il est gentil !! le 05.09.2013 08:42 Report dénoncer ce commentaire

      Absolument le classement de la compétitivité mesure toutes les libertés laissées aux capitalistes: coût du travail bas et docilité de la main d'oeuvre, absence de contrôle pour voir si les consommateurs sont lésés et l'environnement pollué, absence d'imposition - donc de service public- l'ensemble des critères de ce classement aboutissent à mettre en tête un paradis fiscal où les étrangers peuvent être expulsés du jour au lendemain, où le système de santé est privé, où il est très difficile d'être naturalisé, où les entreprises sont protégés des acquisitions étrangères: la Suisse.

    • julie lescaut le 05.09.2013 11:38 Report dénoncer ce commentaire

      il ne faut pas exagérer, j'ai travaillé en Suisse et on est plutôt bien payé, équivalence de salaire comme au Luxembourg, vous devez sans doute parler des immigrés qui eux effectivement travaillent et sont exploités, mais je ne crois pas que cela ne se passe qu'en Suisse, regardez autour de vous, partout en Europe,

    • Pragma le 05.09.2013 12:39 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez raison, le cout du capital n'est pas intégré, seul l'accès au financement est inclut dans cette étude (je viens de relire les critères). Ce qui est paradoxal, c'est que nous ne pouvons pas directement investir dans une société (sauf si vous la connaisset). Pour se faire vous devez aller dans une assurance-vie, ou un fonds de private equity (PE) ou un fonds qui vont acheter des actions ou investir dans du PE, ou alors vous allez en bourse (à vos risques). Dans tous les cas vous recevrez 3 ou 4% et l'entreprise paiera 2 ou 3 fois de plus. Cela devrait changer avec le crowfunding.

    • Pragma le 05.09.2013 15:41 Report dénoncer ce commentaire

      Vous avez en Suisse de vrais centres de recherche comme par exemple l'EPFL, vous avez aussi une forte concentration de capitaux et une fiscalité modérée qui attirer les top managers et donc les investissements locaux. Ensuite, la Suisse n'a pas l'euro et sa monnaie est considérée comme une valeur refuge, donc les capitaux afflus (même un peu trop de l'avis de la BNS). Qui dit capitaux dit investissement dit aussi productivité horaire et donc cout salarial unitaire (salaire divisé par le nombre d'unités produites) intéressant. Vous avez ensuite de la main d'oeuvre frontalière qui aide aussi.

    • Pragma le 05.09.2013 15:49 Report dénoncer ce commentaire

      Pour changer cela, il faut que le gouvernement prenne l'intiative en formant des groupes de travail pour que la place financière développe de nouveaux services pour le financement de l'économie réelle (donc dans les entreprises industrielles et de services). Il nous faut une vraie agence pour le financement et l'investissement au pays, non seulement pour les entreprises existantes mais aussi pour en attirer de nouvelles. Tout est question de volonté politique, et de compréhension de ce qu'il se passe.