En Arabie saoudite

06 novembre 2017 08:04; Act: 06.11.2017 08:10 Print

Le prince milliardaire arrêté est haut en couleur

Cette fois, le prince Al-Walid ben Talal ne fait pas la Une pour une extravagance: il fait partie des personnalités arrêtées dans une vaste opération anticorruption.

storybild

L'annonce de l'arrestation du prince milliardaire n'a pas tardé à faire des remous sur les marchés financiers.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Classé parmi les plus importantes fortunes du monde, cet homme d'affaires de 62 ans est le petit-fils de deux figures historiques du monde arabe: le roi Abdelaziz al-Saoud, fondateur de l'Arabie saoudite, et Riad al-Solh, premier chef de gouvernement de l'histoire du Liban. Après des études de commerce et de sciences sociales aux États-Unis, le prince Al-Walid a fait sa première apparition dans le monde politico-économique à la fin des années 1980 lorsqu'il a commencé à construire ce qui est devenu un empire mondial comprenant des banques, des hôtels de luxe et des médias.

Il a cultivé ces dix dernières années l'image d'un investisseur rusé, partisan d'une modernisation de l'Arabie saoudite. Il est apparu plus récemment comme un pourfendeur du nouveau locataire de la Maison Blanche, Donald Trump. En décembre 2015, il s'en était vivement pris à M. Trump pour avoir proposé, alors qu'il était en campagne pour les primaires républicaines, d'interdire aux musulmans d'entrer aux États-Unis.

Remous sur les marchés

«@realDonaldTrump Vous êtes une honte, non seulement pour le GOP (parti républicain), mais aussi pour toute l'Amérique», avait écrit le neveu du roi Salmane d'Arabie saoudite. «Le stupide prince @Alwaleed_Talal veut contrôler nos hommes politiques américains avec l'argent de son papa», avait rétorqué M. Trump. À l'opposé, son cousin, le jeune prince héritier Mohammed ben Salmane, homme fort de l'Arabie saoudite qui a joué un rôle clef dans la purge actuelle, est un allié de M. Trump.

L'annonce de l'arrestation du prince milliardaire n'a pas tardé à faire des remous sur les marchés financiers. Le cours des actions de Kingdom Holding Company, la société internationale d'investissements que le prince Al-Walid détient à 95%, a dévissé dimanche de 9,9% à l'ouverture de la Bourse de Ryad avant de terminer la séance sur une chute de 7,6%. Le groupe a affirmé dans un communiqué être «au fait» des développements en cours tout en assurant que les affaires se poursuivaient.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Gaelle Lavachette le 06.11.2017 13:11 Report dénoncer ce commentaire

    Je n'aime pas sa moustache.

  • Expatlulu le 06.11.2017 20:42 Report dénoncer ce commentaire

    je pense qu'il pourra se payer un avocat et puis il verra comment fonctionne son pays

Les derniers commentaires

  • Expatlulu le 06.11.2017 20:42 Report dénoncer ce commentaire

    je pense qu'il pourra se payer un avocat et puis il verra comment fonctionne son pays

  • Gaelle Lavachette le 06.11.2017 13:11 Report dénoncer ce commentaire

    Je n'aime pas sa moustache.