Monnaies virtuelles

23 janvier 2018 12:43; Act: 23.01.2018 14:14 Print

Les bitcoins échangés depuis le Luxembourg

LUXEMBOURG - Le ministère des Finances a annoncé ce mardi l'implantation au Luxembourg de bitFlyer, une plateforme japonaise d'échange de monnaie virtuelle.

storybild

Le ministre des Finances, Pierre Gramegna, et le CEO de bitFlyer, Yuzo Kano, se sont vus à Tokyo. (photo: Ministère des Finances)

Sur ce sujet

La start-up bitFlyer se présente, sur son site Internet, comme la plateforme connaissant «le volume d'échange de bitcoins le plus élevé du Japon». La société japonaise permet d'acheter et vendre des monnaies virtuelles et de spéculer ainsi sur leurs cours. Selon son site Internet, près de 165 000 bitcoins ont par exemple circulé sur la plateforme ces dernières 24 heures.

Le ministère des Finances a indiqué ce mardi matin que bitFlyer avait choisi le Luxembourg comme hub européen. Un agrément d'établissement de paiement a été accordé par le ministère à la société, lui permettant d'opérer au Luxembourg. Ce qui en fait la première plateforme d'échange de bitcoins à être régulée à la fois en Asie, en Amérique du Nord et en Europe, relève Businesswire.

Cette implantation découle d'une récente visite du ministre des Finances, Pierre Gramegna, au Japon. Il y avait visité le siège de bitFlyer et discuté avec le CEO Yuzo Kano, qui avait présenté la stratégie européenne de la plateforme.

«Nous sommes ravis qu’une des start-up les plus prospères du Japon ait choisi le Luxembourg comme point d’ancrage pour l’Union européenne», a réagi mardi, Pierre Gramegna. «Ceci confirme l'attractivité de notre pays pour le développement des entreprises Fintech, une priorité dans la stratégie de diversification de notre place financière».

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • toto69 le 23.01.2018 14:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mon intuition me dit que c’est l’arnaque du siecle ce bitcoin

  • drop le 23.01.2018 15:08 Report dénoncer ce commentaire

    Ca sent la fin du bitcoin tout cela : une pub sur deux sur internet et dans mes spams est relative au bitcoin, Nabilla en fait l'article et désormais Gramegna s'y met également. A-t-il été convaincu par Nabilla ? Nabilla aura été payée pour la pub, Pierrot aura eu sa photo et qui payera quand les gros malins qui ont créé cela retireront leurs billes en laissant tous les investisseurs de dernière minute le bec dans l'eau. Une opportunité ne se partage pas et n'a pas besoin de publicité !

  • Rigoberta le 23.01.2018 13:59 Report dénoncer ce commentaire

    les plus values des bitcoins et autres monnaies crypto sont taxées au Luxembourg?

Les derniers commentaires

  • letzmakeithappen le 24.01.2018 19:57 Report dénoncer ce commentaire

    le Gouvernement souhaite bientôt le retour du Luxembourg sur les listes noires du GAFI?

  • j-pierre le 24.01.2018 15:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Oui d'ailleurs avant l'apparition du bitcoin la fraude n'existait pas. C'est bien connu.

  • j-pierre le 24.01.2018 11:00 Report dénoncer ce commentaire

    Belle opportunité pour les fraudeurs. Comment les imposer en bitcoins ? Je ne comprends pas pourquoi l'U.E. ne met pas un halte là à toutes ces magouilles.

  • Stéphane van Caillie le 24.01.2018 10:42 Report dénoncer ce commentaire

    Ont-ils reçu l'agrément de la Commission de Surveillance du Secteur Financier, et de la Banque Centrale du Luxembourg, bras local de la B.C.E. ???

    • Ouilol le 24.01.2018 12:50 Report dénoncer ce commentaire

      Tout comme Bitstamp, implenté depuis déjà belle lurette.

  • Hans le 24.01.2018 08:56 Report dénoncer ce commentaire

    On a vraiment l'impression d'être désespérément à la recherche de perspectives d'avenir! Le secteur bancaire traditionnel s'essouffle, nous ne sommes pas compétitifs industriellement parlant, ... Que reste-t-il?