Dans les Alpes

07 février 2018 10:08; Act: 07.02.2018 15:49 Print

Les stations de ski vont au devant de gros soucis

Après une première mise en garde il y a 7 ans, les stations de ski des Alpes du nord sont vulnérables face au réchauffement climatique, s'alarme la Cour des comptes.

storybild

La Cour des comptes dénonce les réponses inadaptées des gestionnaires de stations de ski en France. (photo: AFP/Philippe Desmazes)

Sur ce sujet

La Cour des comptes s'alarme de la «vulnérabilité croissante» des stations de ski des Alpes du nord face au réchauffement climatique, en dénonçant les réponses inadaptées de leurs gestionnaires. Dans son rapport annuel publié mercredi, la juridiction déplore qu'«à l'évidence», ses recommandations de 2011 aient été «peu entendues, notamment celles invitant à privilégier les voies d'un développement durable».

Entre 2015 et 2017, elle a contrôlé la gestion des 17 domaines skiables examinés dans sa première enquête, dont le chiffre d'affaires de 568,3 millions d'euros pèse 53% du total des remontées mécaniques des Alpes du nord. L'échantillon inclut notamment les domaines de Chamonix et Megève en Haute-Savoie, de grandes stations savoyardes comme Courchevel ou Tignes, et des beaucoup plus petites situées dans le Vercors ou le Jura.

Conséquences en été aussi

Le rapport constate «un statu quo, voire l'aggravation de certains déséquilibres» liés à un modèle de développement ayant «atteint ses limites», dans un contexte financier et météorologique parfois difficile qui touche d'abord les sites de moyenne et basse montagne.

Mais le réchauffement se fait aussi sentir plus haut, où le recul des glaciers «remet en cause la pratique du ski d'été ou la fréquentation estivale de voies et de parcours devenus instables ou dangereux», relève la Cour.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • A ne pas se réinventer... le 07.02.2018 11:36 Report dénoncer ce commentaire

    de toute façon les stations françaises sont encore dans leur jus des années 80 et hors de prix. Vaut mieux voir ailleurs

  • Juste mon avis le 07.02.2018 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas de solution locale à ce problème général! Leur avenir est clair, comme c'est parti, dans qq décennies, elles ne pourront plus proposer en hiver que les activités qu'elles proposent déja en période estivale, la neige et la glace ne seront plus, tout simplement! Et je vois mal comment sortir la baguette magique "canon à neige" pour l'entièreté d'un domaine, ce qui serait une ineptie énergétique! En 2100, les gens devront faire autre chose que skier dans les Alpes, alors peut-être est-il déja temps de se le mettre en tête maintenant!!

  • Slurp le 08.02.2018 11:04 Report dénoncer ce commentaire

    Va falloir réinventer le ski !

Les derniers commentaires

  • Slurp le 08.02.2018 11:04 Report dénoncer ce commentaire

    Va falloir réinventer le ski !

  • schtroumpf qui peut le 07.02.2018 15:08 Report dénoncer ce commentaire

    Ils pourront toujours installer des horribles pistes artificielles comme à Dubai ou un pays de cette zone là.... ou alors les populations devront déménager vers la Norvège, mais au rythme où le réchauffement va bah y'aura plus de neige nulle part (perso je m'en plains pas, je n'aime pas la neige)

  • Nono le 07.02.2018 13:44 Report dénoncer ce commentaire

    Vraiment ca saoule ces commentaires de gens jaloux de la France mais qui adore passer un weekend a Paris ou l'été dans le Sud de la France....allez a Knock le zout alors..

    • Miss le 08.02.2018 11:04 Report dénoncer ce commentaire

      @Nono, aucune jalousie à émettre sur la France, c'est juste des commentaires sur la gestion à tout azimut des "pouvoirs avides d'argent" sans réfléchir aux conséquences irréversibles sur le moyen terme ! Et en comparaison avec l'Autriche et la Suisse, la France devrait arrêter de vouloir faire du fric à tout prix !

  • Arnaud 54 le 07.02.2018 13:26 Report dénoncer ce commentaire

    L'Or blanc ohhh miracle et ces exploitant prets a tous comme par exemple le futur projets de tranports du centre de Morzine a Avoriaz en direct pauvre montagne heureusement la SUISSE et L Autriche protege leurs capital et ne font pas un tous fric .....

  • Juste mon avis le 07.02.2018 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    Il n'y a pas de solution locale à ce problème général! Leur avenir est clair, comme c'est parti, dans qq décennies, elles ne pourront plus proposer en hiver que les activités qu'elles proposent déja en période estivale, la neige et la glace ne seront plus, tout simplement! Et je vois mal comment sortir la baguette magique "canon à neige" pour l'entièreté d'un domaine, ce qui serait une ineptie énergétique! En 2100, les gens devront faire autre chose que skier dans les Alpes, alors peut-être est-il déja temps de se le mettre en tête maintenant!!