Automobile

07 novembre 2017 07:43; Act: 07.11.2017 10:58 Print

Opel va dévoiler son plan pour redevenir rentable

Le constructeur automobile allemand présentera jeudi, sur fond de craintes pour l'emploi, un plan de redressement censé le sortir de décennies de pertes.

storybild

Le patron de PSA, Carlos Tavares, au sujet d'Opel: «La seule chose qui protège les salariés, ce sont les bénéfices». (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Michael Lohscheller, nommé en juin à la tête d'Opel, disposait de «cent jours» pour rendre une copie très attendue, sur le plan stratégique et social, tant les salariés manquent de garanties à moyen terme sur l'emploi. Avec l'acquisition d'Opel et sa marque sœur anglaise Vauxhall, bouclée fin juillet pour 1,3 milliard d'euros, PSA est certes devenu le deuxième constructeur européen derrière l'allemand Volkswagen, avec 17% de part de marché. Mais le groupe français a aussi fait un pari risqué, car sa cible a perdu 15 milliards de dollars depuis 16 ans et encore près de 450 millions de dollars lors du premier semestre de 2017.

Le patron de PSA, Carlos Tavares, a de surcroît relevé en septembre dernier d'«énormes» déficits de compétitivité chez Opel, après un premier tour des six usines de montage, cinq usines de production et du centre d'ingénierie de l'ancienne branche européenne de General Motors. La remarque a de quoi inquiéter les quelque 38 000 employés concernés, dont la moitié travaillant en Allemagne. Car l'objectif de PSA est clair: «La seule chose qui protège les salariés, ce sont les bénéfices», avait indiqué mi-juin M. Tavares au Frankfurter Allgemeine Zeitung, martelant qu'Opel devrait renouer avec les profits au plus tard en 2020.

L'enjeu électrique

Le groupe français a promis de respecter les accords existants chez Opel/Vauxhall, qui incluent un engagement à ne procéder à aucun licenciement économique dans les usines allemandes d'ici fin 2018 ainsi qu'à investir dans ces sites au moins jusqu'en 2020. Mais il ne s'est pas engagé au-delà. Selon Ferdinand Dudenhöffer, de l'institut de recherche spécialisé CAR, la restructuration à venir pourrait entraîner la suppression de 6 000 postes chez Opel/Vauxhall, pour que ces marques «rattrapent leur retard de productivité avec PSA».

Les inquiétudes portent notamment sur le site historique de Rüsselsheim, où 40 000 salariés pointaient aux heures de gloire d'Opel, dans les années 1970, contre à peine 15 000 aujourd'hui. Les propositions les plus spectaculaires devraient toutefois porter sur le volet industriel, en voyant Opel mettre beaucoup de technique de PSA dans ses moteurs et boites de vitesse, augmentant ainsi ses chances d'atteindre les objectifs d'émissions de CO2 en Europe. Sans surprise, selon les médias allemands, l'accent devrait être mis sur l'électrification, en se mettant au diapason des ambitions du français. PSA vise 80% de sa gamme proposée en version électrique d'ici 2023.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Prolux le 07.11.2017 12:30 Report dénoncer ce commentaire

    Tient! je croyais que c'était Renault-Nissan le n°1 mondial au premier semestre 2017?

  • Boba le 07.11.2017 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'ils retrouvent la (deutsch) qualité d'abord.

Les derniers commentaires

  • Prolux le 07.11.2017 12:30 Report dénoncer ce commentaire

    Tient! je croyais que c'était Renault-Nissan le n°1 mondial au premier semestre 2017?

  • Boba le 07.11.2017 11:21 Report dénoncer ce commentaire

    Qu'ils retrouvent la (deutsch) qualité d'abord.