We love to travel

03 juin 2015 09:00; Act: 03.06.2015 14:24 Print

Sales-​​Lentz innove dans le secteur des voyages

BASCHARAGE - Devenant We love to travel, Voyages Sales-Lentz prend aussi un sacré tournant pour mieux appréhender les voyages.

storybild

Jean-François Defour est le directeur général de We love to travel. (photo: Editpress)

op Däitsch
Sur ce sujet

Avec les acteurs du web, le voyage devient toujours plus un métier complexe. Pour répondre aux clients qui consomment différemment, Voyages Sales-Lentz devient, à partir de mercredi, We love to travel. «De grandes tendances influencent notre métier, à commencer par la recherche sur Internet et la culture du partage sans oublier que le consommateur crée lui aussi du contenu avec ses textes et ses photos», explique Jean-François Defour, directeur du pôle voyage de Sales-Lentz Group, l'autre pôle étant celui de la mobilité avec les bus.

Les 21 agences du pays, qui traitent plus de 70 000 clients avec 159 collaborateurs, vont donc changer. «Plus qu'un nom We love to travel, nous voulons avoir une nouvelle culture d'entreprise. Et développer les travel lovers, une communauté de voyageurs passionnés qui prend la parole, échange, partage…», ajoute Jean-François Defour.

Transformées, les agences seront encore plus connectées et dotées notamment d'un espace rencontre construit autour de livres et d'iPad. Si les médias sociaux sont au centre du concept We love to travel, l'humain en sera le cœur central. «Nous avons un ou des spécialistes pour chaque destination. Nous voulons mettre leur expérience au service de clients qui ont besoin d'être à la fois rassurés et choyés».

Recherche des meilleurs prix, réponse dans les 24 heures, remboursement en cas de faillite d'un prestataire, à l'écoute 24 heures sur 24... We love to travel prend des engagements forts et écrits. «Avec ce concept unique et fédérateur, nous faisons évoluer notre métier au bénéfice de nos clients», dit, enthousiaste, Jean-François Defour.

(Denis Berche/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ally Doerfel le 03.06.2015 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    We love to travel, les travel lovers, ..... ëmmer dat am engleschen- benotzt déi Sproochen , déi mir hei am Land schwätzen- oder gët et vill englesch sprocheg Clienten ? ally

Les derniers commentaires

  • Ally Doerfel le 03.06.2015 17:07 Report dénoncer ce commentaire

    We love to travel, les travel lovers, ..... ëmmer dat am engleschen- benotzt déi Sproochen , déi mir hei am Land schwätzen- oder gët et vill englesch sprocheg Clienten ? ally

    • Egres le 03.06.2015 18:17 Report dénoncer ce commentaire

      100% d accord, je veux bien que l anglais soit la langue du voyage mais quand même. En plus trooop long comme nom. Pourquopi pas: "If you love to travel be our guest and enjoy"... Je plains les employees de Sales Lentz))) qui à chaque doivent répondre ainsi au téléphone